Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford
Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford

L’Ontario demande l’aide de l’armée 

TORONTO — Le premier ministre ontarien Doug Ford a annoncé mercredi après-midi qu’il fera une demande formelle au gouvernement fédéral de recevoir l’aide des Forces armées canadiennes pour venir en renfort au personnel dans les foyers de soins de longue durée. 

«D’un côté on aplanit la courbe au sein de nos communautés. Mais de l’autre côté, nous sommes au coeur d’un combat déchaîné dans nos foyers de soins de longue durée», a déclaré Doug Ford en entamant sa conférence de presse quotidienne, mercredi. 

Le premier ministre a indiqué qu’avec l’approbation du gouvernement Trudeau, les Forces armées seront déployées dans cinq foyers de soins de longue durée. 

Le gouvernement ontarien demandera aux militaires de soutenir le personnel dans ces établissements, ainsi que l’aide aux soins médicaux et à la logistique.

Questionnée à ce sujet lors du point de presse, la ministre des Soins de longue durée Merilee Fullerton a refusé de nommer les cinq résidences visées, rétorquant que «la situation change rapidement».

La ministre ontarienne des Soins de longue durée, Merilee Fullerton

Doug Ford a par ailleurs admis qu’en amont de la crise, le gouvernement croyait que le virus frapperait davantage dans les hôpitaux plutôt que dans les établissements pour aînés.  

Le premier ministre a toutefois indiqué que la province changeait de direction, ajoutant que 17 équipes «SWAT» provenant d’hôpitaux de la province se sont déplacés pour venir en aide aux foyers de soins de longue durée. 

Des tests pour tous les foyers de soins de longue durée

L’Ontario planifie maintenant d’effectuer des tests de dépistage de la COVID-19 pour tous les résidents et le personnel des maisons de retraite de la province, après une demande des autorités sanitaires. 

Cette opération pourrait prendre quelques semaines, a prévenu le premier ministre. La province compte 626 de ces établissements.

C’est d’ailleurs mercredi que le décret d’urgence du gouvernement Ford pour interdire au personnel des foyers de soins de longue durée de travailler dans plus d’un établissement est entré en vigueur.

Le Système intégré d’information sur la santé publique (SIISP) affichait mercredi 295 décès dans les foyers de soins de longue durée en Ontario. 

Toutefois, un grand nombre de décès ne sont pas répertoriés par le SIISP, puisque les bureaux de santé publique peuvent publiquement rapporter les décès avant la mise à jour des données officielles. 

Le SIISP rapportait aussi une éclosion dans 125 établissements pour aînés de la province, contre 35 dans des hôpitaux.


« Nous sommes au coeur d’un combat déchaîné dans nos foyers de soins de longue durée »
Doug Ford

La médecin en chef adjointe de l’Ontario, la Dre Barbara Yaffe, a précisé que selon les dernières données du ministère des Soins de longue durée, 447 résidents de ces établissements ont perdu la vie. 

Cette dernière a aussi noté que l’Ontario compte des éclosions dans 127 résidences pour personnes âgées, soit deux de plus que ce que rapporte le SIISP. 

«Il y a différentes bases de données pour rassembler les détails, et chaque base de données a ses forces et ses faiblesses», a souligné la Dre Yaffe. 

Plus de 12 000 cas en Ontario

La province compte en tout 659 décès, selon le SIISP. 

Entre mardi et mercredi, 510 nouvelles personnes ont testé positivement à la COVID-19, portant le total du nombre de cas en Ontario à 12 245. 

Par ailleurs, 51% des personnes qui ont contracté le virus sont maintenant considérées comme étant guéries. 

Selon la mise à jour des autorités sanitaires, 57% des personnes infectées sont des femmes. 

Près de 45% des personnes qui ont contracté le virus sont âgées de 60 ans et plus. 

De façon cumulative, un peu plus d’une personne sur dix ayant été atteinte par la COVID-19 était un travailleur de la santé. 

L’Ontario compte aussi 878 hospitalisations, dont 243 personnes qui ont été transférées aux soins intensifs. Parmi ces patients, 192 sont sous ventilation.