À droite, Philippe Vennes, pdg de FLB Solutions alimentaires, prépare une épicerie commandée en ligne avec un de ses employés.
À droite, Philippe Vennes, pdg de FLB Solutions alimentaires, prépare une épicerie commandée en ligne avec un de ses employés.

Livraison d'épicerie: FLB Solutions alimentaires ouvre son inventaire au grand public

La période de confinement obligatoire a forcé la fermeture temporaire de plusieurs restaurants et commerces. Afin de contrer les délais d’attente pour la livraison d’épicerie à domicile, le distributeur FLB Solutions alimentaires ouvre son inventaire au grand public. Les commandes faites en ligne seront livrées le lendemain ou pourront être cueillies en entrepôt.

FLB Solutions alimentaires fournit plusieurs garderies, résidences pour personnes âgées, traiteurs et restaurants, dont Le Parlementaire à l’Assemblée nationale, entre autres. Même si son entreprise fait partie des services essentiels — ce qui lui permet de toujours desservir les résidences et les garderies —, Philippe Vennes, le pdg de FLB, a décidé d’ouvrir son catalogue au public en voyant d’abord son chiffre d’affaires fondre de 75 %, mais surtout avec la mise à pied forcée de la moitié de ses employés.

«Nous sommes une entreprise de distribution alimentaire familiale. Je suis de la troisième génération. En tant qu’entreprise familiale, on a toujours à cœur le bien-être de nos employés. Et quand on a vu aussi les délais d’attente s’allonger dans les chaînes d’épicerie pour les commandes sur livraison, on a décidé d’aller de l’avant», explique M. Vennes.

Et ce n’est pas tant pour écouler de la marchandise que FLB a décidé d’ouvrir son catalogue au grand public. «La majorité de nos produits sont des conserves ou des aliments congelés. Nos produits périssables ont été donnés à nos employés et à plusieurs organismes répartis dans la Ville de Québec. On a livré plusieurs camions remplis de denrées à des banques alimentaires», ajoute-t-il.

FLB attaque le problème sur deux fronts, soit aider à garder ses employés et aider la population, dit M. Vennes. «Avec la moitié de mon personnel mis à pied temporairement, si la demande des livraisons à domicile croît, je pourrai rappeler plus rapidement mes employés et respecter la promesse de livraison pour le lendemain.»

Évidemment, les besoins des particuliers ne sont pas les mêmes que ceux des restaurants ou cafétérias. «Pour les commandes livrées à domiciles, nous avons réduit notre catalogue de 7000 à 400 produits. Nous offrons les mêmes produits que vous retrouverez à l’épicerie. Nous ne vous offrirons pas des sacs de farine de 20 kilogrammes…» assure-t-il.

Comment ça marche?

Pour les gens qui veulent faire livrer leur épicerie en utilisant les services de FLB Solutions alimentaires, la procédure est assez simple. Il suffit d’aller sur le site Web et d’utiliser les coordonnées d’un compte générique, créé spécifiquement pour ce genre de commandes. «Pas besoin d’ouvrir un compte chez nous. Nous avons voulu rendre ça le plus simple possible», explique le pdg.

Si la commande — sans montant minimum — est passée avant minuit, elle sera livrée ou accessible le lendemain, selon M. Vennes. Le paiement doit être fait par carte de crédit.

Pour la livraison, le territoire de la Ville de Québec (incluant Sainte-Foy et Val-Bélair) en allant jusqu’à Sainte-Anne-de-Beaupré vers l’Est est desservi. «La Rive-Sud n’est pas desservie pour le moment. Le temps qu’on rode le service sur la Rive-Nord. On verra ensuite», confie M. Vennes.

La commande peut aussi être cueillie à l’entrepôt dans Beauport (au 275, avenue du Semoir). «Toutes les précautions nécessaires ont été prises pour éviter les contacts. Il n’y a aucune signature à faire ou de manipulation inutile de facture. Nos livreurs déposent la commande au pied de la porte ou dans votre véhicule», précise-t-il.

Et si vous avez besoin d’aide dans la préparation de votre commande, M. Vennes soutient que son personnel au service à la clientèle rappelle «100 % des clients pour vérifier la commande ou pour les aider». «Et finalement les protocoles de sécurité sanitaire sont très stricts. Ne vous inquiétez pas», conclut-il.