Le centre sportif OVO rouvrira dès lundi pour des séances individuelles sur le terrain, mais avec l'application de directives strictes.
Le centre sportif OVO rouvrira dès lundi pour des séances individuelles sur le terrain, mais avec l'application de directives strictes.

Les Raptors ouvriront leur centre d'entraînement la semaine prochaine

TORONTO — Les Raptors de Toronto feront un petit pas vers le retour à la normalité, lundi, avec la réouverture de leur centre d'entraînement pour des entraînements individuels volontaires.

Le gouvernement de l'Ontario a ouvert la voie en ce sens, vendredi, allégeant les restrictions imposées aux équipes sportives professionnelles en leur permettant d'ouvrir leurs installations d'entraînement à condition qu'elles respectent les «protocoles de santé et de sécurité» fixés par leur ligue en réponse à la COVID-19.

Le centre sportif OVO rouvrira dès lundi pour des séances individuelles sur le terrain, mais avec l'application de directives strictes.

La NBA a suspendu sa saison le 11 mars lorsque le centre Rudy Gobert du Jazz de l'Utah a été contrôlé positif pour le nouveau coronavirus. La ligue a alors ordonné aux équipes de fermer leurs installations huit jours plus tard.

Les Raptors (46-18), champions en titre, n'ont pas joué depuis leur victoire de 101-92 contre le Jazz, le 9 mars. Les joueurs et le personnel ont été testés à la suite du match en raison du test positif de Gobert.

Aucune date de reprise de la saison n'a encore été annoncée. Le commissaire de la NBA, Adam Silver, a répété à plusieurs reprises que la ligue n'est pas encore en mesure de prendre une telle décision.

La journée de vendredi a toutefois été fixée comme date la plus rapide de la ligue pour ouvrir les installations d'entraînement de l'équipe.

Impatience

Lisa MacLeod, ministre ontarienne du Patrimoine, des Sports, du Tourisme et de la Culture, a précisé que la NBA avait joué «un rôle de leader» en ce qui concerne ses protocoles de santé et de sécurité.

Elle a ajouté qu'elle travaillait avec les Blue Jays de la MLB, les Maple Leafs et les Sénateurs de la LNH, les Argonauts, les Tiger-Cats, le Rouge et Noir de la LCF ainsi que d'autres «sur ce à quoi pourrait ressembler un retour en toute sécurité pour eux».

«S'il est impératif de faire tout ce que nous pouvons pour contenir la propagation de la COVID-19, nous devons soigneusement et prudemment commencer à rouvrir l'économie, a-t-elle dit dans un communiqué. Il s'agit d'un secteur essentiel pour l'Ontario, car le sport représente plus de 12,6 milliards $ pour l'économie de l'Ontario et des milliers d'emplois dans la province.

«Nous sommes impatients de voir nos athlètes revenir jouer dans un avenir pas trop lointain», a-t-elle ajouté.

La MLS ayant déjà ouvert la porte à des entraînements individuels à l'extérieur dans les centres d'entraînement des équipes, le Toronto FC est en train de faire approuver son protocole par la ligue et les autorités locales.

Une annonce au sujet des entraînements individuels du TFC est attendue dans les prochains jours.

La LNH n'a pas encore permis de reprendre l'entraînement. Elle a précisé qu'elle travaille sur un plan visant un retour des joueurs en petits groupes dans les installations d'entraînement du club.

Alors que les directives de la NBA permettent la présence de quatre joueurs à la fois dans les installations d'entraînement, les Raptors n'auront qu'un seul joueur à la fois dans le bâtiment.

Le directeur général Bobby Webster a expliqué que l'équipe se sentait plus à l'aise avec cette limite d'un joueur.

Les joueurs auront uniquement accès au terrain. Les vestiaires, les installations médicales, les bureaux, la salle de musculation et les autres zones du bâtiment resteront fermés.

Cet accès doit permettre principalement d'effectuer des tirs au panier, car les joueurs disposent des autres équipements de conditionnement à domicile.

Les membres du personnel doivent porter des gants et des masques, et les joueurs porteront des masques en tout temps, sauf lorsqu'ils sont sur le terrain.

Webster a spécifié qu'environ la moitié des joueurs de l'équipe est actuellement en ville et «presque tous» ont manifesté leur intérêt pour les entraînements individuels.

En ce qui concerne les joueurs qui se trouvent actuellement à l'extérieur du pays, Webster a précisé que leur retour dépendra de leur statut d'immigration individuel.

+

DES ÉQUIPES DE LA NBA POURRONT TESTER LEURS JOUEURS ASYMPTOMATIQUES

La NBA a décidé d'autoriser les franchises à tester leurs joueurs et personnel asymptomatiques avant leur retour à l'entraînement, à condition que des dépistages soient suffisamment accessibles pour toute la population dans leur municipalité, rapporte vendredi ESPN.

La ligue avait dans un premier temps interdit que ces tests soient faits, hormis sur des joueurs présentant des symptômes. Elle estimait que la priorité allait aux personnes «en première ligne» dans la lutte contre la COVID-19.

En désaccord, le propriétaire des Dallas Mavericks Mark Cuban avait indiqué mercredi qu'il ne rouvrirait pas ses installations, faute de dépistage systématique. «Je ne pense pas que le risque en vaille la peine», a-t-il argué.

La NBA revient donc sur sa directive initiale et consent finalement à des «exceptions limitées», dans la mesure où lui sera fournie une autorisation écrite de la part d'une autorité sanitaire locale.

Selon ESPN, le Magic d'Orlando, qui a prévu de reprendre mardi le travail, a transmis cette autorisation, rédigée par le responsable de la santé du comté d'Orange (Floride). Laquelle a été approuvée par la NBA.

«On nous a assuré que nous ne prenons aucun test réservé aux personnels de santé. Comme on nous l'a dit, le grand public peut se rendre dans de nombreux endroits pour subir un test de coronavirus», a dit le porte-parole du club.

Les Lakers et Clippers, qui espèrent rouvrir leurs installations à partir du 15 mai, date théorique d'un déconfinement partiel à Los Angeles, pourraient également bénéficier de cette exception. Le maire Eric Garcetti a en effet récemment déclaré que les tests sont disponibles pour tous les résidents et pas uniquement pour les personnels de santé de première ligne et à risque.

La NBA autorise depuis ce vendredi ses équipes à reprendre l'entraînement, dans la mesure où les autorités locales leur permettent. Une quinzaine d'entre elles sont pour l'heure concernées et seulement deux devaient le faire immédiatement: les Portland Trail Blazers et Cleveland Cavaliers.

Les Denver Nuggets, qui l'avaient pourtant prévu vendredi, ont décidé d'attendre jusqu'à lundi, selon ESPN.