La saison de pêche sportive s’ouvrira dès vendredi, mais les pêcheurs devront respecter de nouvelles directives.
La saison de pêche sportive s’ouvrira dès vendredi, mais les pêcheurs devront respecter de nouvelles directives.

Les pêcheurs mis en garde à l’ouverture de la pêche

Dès jeudi, la neige cédera sa place au beau temps et vendredi s’annonce même encore plus chaud, au moment où la saison de la pêche sera lancée. Une saison bien différente pour les mordus, mais heureusement pour eux, la pêche sportive demeure l’un des loisirs les plus sécuritaires et accessibles malgré la récente mise en garde du gouvernement.

Il n’y a pas que les pêcheurs qui se réjouissent de l’arrivée du 24 avril. Les chasseurs de dindons aussi. 

Le plus gros impact de la pandémie de la COVID-19 sur ces deux loisirs demeure sans aucun doute l’interdiction de se déplacer d’une région ou d’une ville à l’autre sans nécessité. Ce qui restreint les zones accessibles aux adeptes et rend la pratique plus contraignante. Principalement pour ceux qui habitent les villes et régions plus populeuses et moins reconnues comme endroits de prédilections pour les pêcheurs et chasseurs. 

Rappelons que les déplacements en lien avec les loisirs n’ont pas été considérés « nécessaires » selon les directives et recommandations de la Direction nationale de la santé publique.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, a également rappelé avant l’ouverture de la pêche l’interdiction de se rassembler à l’intérieur ou à l’extérieur et le maintien en tout temps d’une distance de deux mètres entre les individus.

« La situation actuelle nous oblige à rappeler sans cesse les recommandations afin de minimiser la propagation de la COVID-19. C’est pourquoi je compte sur la collaboration des adeptes de chasse, de pêche et de piégeage pour respecter toutes les consignes en vigueur », a plus tôt déclaré Pierre Dufour lors de la mise en garde effectuée par le gouvernement. 

Puisqu’un permis de pêche est obligatoire, les services de la Protection de la faune du Québec sont maintenus en collaboration avec les organismes gestionnaires de territoires fauniques et les assistants à la protection de la faune.

Les permis de chasse, de piégeage ou de pêche ne sont disponibles qu’auprès des agents de vente possédant des commerces de services essentiels, comme les épiceries, les dépanneurs et les stations-service. Près de 550 sur les 1100 mandataires habituels n’ont toutefois plus accès à leur commerce. 

Les cours destinés aux apprentis chasseurs et piégeurs ont également été suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Il ne reste maintenant qu’à patienter jusqu’au dégel complet des lacs et rivières de la région, puisque la plupart des cours d’eau demeurent partiellement gelés à l’heure actuelle. 

Rappelons que la mission première de la Protection de la faune du Québec (PFQ) a été reconnue comme service prioritaire le 24 mars dernier dans un décret du gouvernement. Le but de la PFQ est d’assurer la protection de la faune, la protection des habitats ainsi que la sécurité du public dans le cas d’animaux importuns.

Il Il est possible que les agents de protection de la faune effectuent un rappel verbal et amical des règles de distanciation sociale aux citoyens, mais ils peuvent aussi formuler une dénonciation à la police s’ils constatent sur le terrain que ces règles ne sont pas appliquées.