Environ 200 employés de l'équipe culinaire du Groupe CH ont offert de se rendre au Centre Bell au cours des prochaines semaines pour assembler des plats qui seront remis à Moisson Montréal
Environ 200 employés de l'équipe culinaire du Groupe CH ont offert de se rendre au Centre Bell au cours des prochaines semaines pour assembler des plats qui seront remis à Moisson Montréal

Les cuisiniers remplacent le Canadien sur la patinoire

MONTRÉAL — On pourrait bientôt entendre à nouveau Bobépine d’Éric Lapointe jouer à tue-tête au Centre Bell.

L’action a repris sur la patinoire de l’aréna du Canadien de Montréal cette semaine, mais les hockeyeurs ont été remplacés par l’équipe culinaire du Groupe CH. Environ 200 employés ont offert de se rendre au Centre Bell au cours des prochaines semaines pour assembler des plats qui seront remis à Moisson Montréal. En raison des mesures de distanciation sociale, seulement 45 personnes peuvent se rendre chaque jour pour donner un coup de main.

Chaque personne fait son travail à distance des autres, déposant les aliments dans des plats en aluminium répartis sur de longues tables là où Shea Weber décocherait habituellement un puissant tir ou Paul Byron patinerait à vive allure.

Le bruit de la foule et de la musique a été remplacé par le ronronnement du système d’aération et les voix des employés.

«Les gens sont tellement contents d’être ici, nous ne faisons que jaser entre nous et nous avons du plaisir, mais nous avons pris des notes pour la semaine prochaine et nous devrions pouvoir mettre de la musique pour ajouter un peu d’ambiance», a raconté Patrick Bigras, vice-président restauration au sein du Groupe CH.

Le Groupe CH, qui rassemble le Canadien, evenko, Spectra et Juste pour rire, a accepté l’invitation de la Tablée des chefs il y a deux semaines pour fournir des repas aux banques alimentaires du Québec.

Le bruit de la foule et de la musique a été remplacé par le ronronnement du système d’aération et les voix des employés.

Après avoir produit 8000 plats d’épaule de porc braisée la semaine dernière, l’équipe a décidé de doubler sa production et vise avoir préparé 100 000 repas d’ici la fin du mois de juin.

«La semaine dernière, nous étions sur la coursive du M2 Marché-Montréal, ce qui était un espace intéressant, mais pas suffisant pour doubler la production, a expliqué Bigras. La patinoire est devenue l’endroit privilégié.»

Les ingrédients proviennent des différents partenaires du Groupe CH et de la Tablée des chefs. Une fois le menu choisi, les chefs préparent les aliments dans les cuisines du Centre Bell, situées sous la patinoire, puis les employés assemblent les plats sur les tables installées sur la glace.

Habitués des défis

Cette semaine, on retrouve au menu du poulet rôti aux herbes avec pommes de terre rôties et choux. Environ 8000 kilogrammes de poulet ont été nécessaires pour préparer les 16 000 repas.

«Nous sommes habitués d’avoir à préparer de la nourriture pour 21 000 personnes lors de chaque événement et il y a parfois cinq événements par semaine, a noté Bigras. Nos plus gros défis présentement sont liés à l’emballage et à la santé et sécurité des employés.

«Nous travaillons à la chaîne. Il y a des personnes pour mettre le poulet, les pommes de terre, la sauce, mettre le couvercle, emballer, étiqueter l’emballage et le rapporter dans les congélateurs. Moisson Montréal vient ensuite récupérer les plats pour la distribution dans les banques alimentaires et les refuges.»

Même en temps normal, tous les employés portent un filet, un chapeau ou une casquette pour éviter que des cheveux tombent dans les plats. À ces mesures se sont ajoutés le masque et les gants. Les employés ont aussi reçu la consigne de se laver les mains au moins chaque 20 minutes.

Il s’agit là d’un signe des temps, tout comme l’ambiance tranquille au Centre Bell en attendant la reprise du hockey.