Les biologistes du Zoo en plein tournage, jeudi, de capsules vidéo destinées aux jeunes et moins jeunes pour leur permettre d’apprendre et de s’amuser.
Les biologistes du Zoo en plein tournage, jeudi, de capsules vidéo destinées aux jeunes et moins jeunes pour leur permettre d’apprendre et de s’amuser.

Le Zoo s’invite chez vous en cette période d'isolement

À la lumière de ce qui se passe présentement sur la planète, tous les continents sont désormais inaccessibles au Zoo de Granby. Mais malgré sa fermeture au public, pas question pour l’organisme de bouder sa mission éducative.

Depuis mercredi, il propose, aux petits comme aux grands, de découvrir une série de capsules vidéo présentées par son équipe de biologistes. Un rendez-vous fixé sur Facebook et Instagram, histoire de permettre à tous de profiter du moment pour apprendre, tout en s’amusant.

De quoi est faite une carapace de tortue ? Quels sont les animaux qui pondent des œufs ? Quels sont les animaux ambassadeurs du Zoo ? C’est le genre de questions auxquelles les biologistes répondent de façon ludique. Pour agrémenter leur présentation, ils utilisent des spécimens vivants et proposent une activité à faire à la maison en lien avec le sujet traité. 

Une première capsule vidéo offerte par la biologiste Audrey Martel circule depuis mercredi. Cette dernière, qui s’adresse aux petits de 3 à 6 ans et qui a connu un succès bœuf (voir autre texte), se penche sur les différents types de dents des mammifères.

Le Zoo s’adresse aux enfants du premier cycle les lundis, mercredis et vendredis, à 11 h. Les mardis et jeudis, même heure, les sujets seront davantage destinés à une clientèle plus âgée et ils toucheront des sujets plus généraux.

« Les biologistes sont en première ligne quand des élèves viennent au Zoo et ce sont eux qui visitent les écoles, explique Hélène Bienvenue, conseillère en communication et marketing au Zoo de Granby. En collaboration avec le département de l’éducation, on voulait vraiment trouver une alternative. »

« Une bulle nous est montée au cerveau !, poursuit avec humour Marie-Andrée Hunter, du département de l’éducation du Zoo. On cherchait à occuper les enfants, qui ne savent plus trop quoi faire, tout en poursuivant nos missions de sensibilisation, d’éducation et de conservation. Le tout de façon ludique. On a pensé aux capsules vidéo. »

En toute simplicité

En collaboration avec MichelSt-Jean.com, photographe et vidéaste, l’équipe travaille sur des capsules aussi simples que drôles et accessibles à tous. 

« On propose des activités ou des bricolages à faire avec des choses que les gens ont sous la main, explique Mme Hunter. Nous irons sur le terrain, comme dans le nouvel habitat des rhinocéros. Nous allons rencontrer des techniciens qui nous parleront de l’entraînement et de l’enrichissement de certains animaux. »

D’ailleurs, pour les plus grands, une capsule sur le coronavirus et les animaux, « pour remettre les choses en place », indique Marie-Andrée Hunter, sera bientôt diffusée. 

Plusieurs autres thèmes seront abordés, ajoute-t-elle, comme les serpents, les oiseaux, la fabrication de nids et les requins. « Et avec les ateliers, ça occupe les enfants ! »

Un petit tour sur la page Facebook du Zoo confirme que l’idée plaît et fonctionne. 

Invités à se faire « un sourire de mammifère », les enfants ont participé par dizaines. 

Parmi eux, Anouk Savard Saucier, a d’ailleurs expliqué le bricolage de ses filles. « Un sourire de chat avec ses longues canines et un castor qui a grugé du carton avec ses longues incisives ! »

Marjolène Tremblay-Dion et ses enfants se sont prêtés au jeu de fabriquer des «sourires de mammifères».

+

UN SUCCÈS FULGURANT

Cinq minutes après avoir suggéré aux enfants de se bricoler un « sourire de mammifère », dans la première capsule vidéo d’une série lancée mercredi, et de les avoir invités à partager ces derniers sur Facebook ou Instagram, le Zoo de Granby recevait déjà des expressions rieuses aux dents surdimensionnées de partout au Québec.

« La réponse est incroyable ! », se réjouit Hélène Bienvenue, conseillère communication et marketing au Zoo de Granby. 

Au moment où la biologiste Caroline Aubuchon a partagé une vidéo annonçant le lancement des capsules pour informer et occuper jeunes et moins jeunes, plus de 720 000 personnes l’ont écoutée et plus de 95 590 l’ont partagée.

« C’est au-delà de nos attentes, poursuit Mme Bienvenue, visiblement fière du projet conjoint du département des communications et de l’éducation du Zoo de Granby. La portée est incroyable. »

La première capsule a, de son côté, rejoint près de 100 000 personnes en à peine une journée et elle a généré près de 850 partages. Preuve que l’idée vient vraiment répondre à un besoin chez les familles.