Testé positif à la COVID-19, le président et directeur général de Durabac, Patrick Charbonneau, s’est retrouvé malgré lui au coeur de la tourmente.
Testé positif à la COVID-19, le président et directeur général de Durabac, Patrick Charbonneau, s’est retrouvé malgré lui au coeur de la tourmente.

Le PDG de Durabac testé positif à la COVID-19

Testé positif à la COVID-19, le président et directeur général de Durabac, Patrick Charbonneau, s’est retrouvé malgré lui au cœur de la tourmente. La nouvelle a créé une onde de choc au sein de son entreprise.

« C’est l’enfer la perception que les gens ont de tout ça », a laissé tomber l’entrepreneur en quarantaine à La Voix de l’Est.

À un moment, il a même cru être contraint de fermer son usine mercredi, tellement les inquiétudes étaient grandes. Certaines informations erronées, selon lui, ont aussi circulé sur les réseaux sociaux.

Mais, à la suite d’un appel conférence avec ses employés, environ la moitié d’entre eux, soit quelque 75 travailleurs, ont confirmé être en poste — et en forme — et prêts à continuer à travailler. Une nouvelle qu’il a accueillie avec soulagement.

Patrick Charbonneau tient par ailleurs à se faire rassurant. Toutes les mesures nécessaires ont été prises chez Durabac, spécialisée dans la fabrication d’équipements environnementaux, dans les circonstances.

Les employés avec qui il a été en contact, de même que les autres employés qui souhaitaient le faire pour différentes raisons, sont en isolement préventif. Le port du masque et des gants est aussi devenu la norme pour l’ensemble des employés.

« On a aussi demandé aux gens de nous aviser s’ils ne se sentent pas bien. Mais personne n’a eu de malaise. On n’a pas été négligents. Les employés continuent à garder le fort. On est passé à travers des incendies, dont un gros ; on va aussi passer à travers ça », affirme Patrick Charbonneau.

Voyage

Ce dernier est revenu le 9 mars dernier d’un voyage qu’il a effectué en groupe avec des membres de sa famille en Autriche et dont il préfère ne pas s’étendre sur les détails.

Au moins six personnes en Estrie qui revenaient d’Autriche ont d’ailleurs été testées positives à la COVID-19, a-t-il été rapporté par la direction de la Santé publique (DSP) de l’Estrie.

Notamment affecté par le décalage horaire, Patrick Charbonneau affirme avoir passé environ trois ou quatre heures au total à son entreprise entre lundi et mercredi derniers. Les premiers symptômes de la COVID-19, dont la fièvre, sont apparus mercredi en soirée, dit-il.

Patrick Charbonneau et ses proches se sont conformés dès jeudi aux directives formulées par la Santé publique afin que tous ceux qui reviennent d’un voyage se placent en isolement volontaire.

Lui et sa famille se sont rendus samedi au centre de dépistage érigé près de l’hôpital de Granby. Il affirme, pour l’heure, être le seul de son petit groupe familial à avoir été testé positif.

Impact

Patrick Charbonneau, qui devait assumer la présidence d’honneur du 15e Défi Ski Leucan avant que l’événement soit annulé, dit se sentir bien malgré tout. La maladie n’a pas eu d’emprise sur sa forme physique outre mesure. Et il est confiant d’obtenir un résultat négatif au prochain test de la COVID-19 qu’il aura à passer.

L’impact psychologique est toutefois plus grand.

D’autant plus que la pandémie aura un impact bien réel sur son entreprise, comme sur plusieurs autres. Des commandes ont déjà été annulées, dit-il.

Dans les circonstances, la production se poursuit, mais elle sera davantage au ralenti. Des délais de livraison pourraient être à prévoir.

« Au moins, on continue à répondre à la clientèle », laisse tomber l’entrepreneur.

Selon lui, cela pourrait toutefois prendre plusieurs mois pour effacer les traces de cette période trouble et retrouver un rythme de croisière.