La déclaration fait suite à des informations selon lesquelles le gouvernement néerlandais avait rappelé environ 600 000 masques défectueux récemment expédiés de Chine.
La déclaration fait suite à des informations selon lesquelles le gouvernement néerlandais avait rappelé environ 600 000 masques défectueux récemment expédiés de Chine.

Le Canada s'assurera que les masques chinois respectent les normes de qualité

OTTAWA — Le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré que les autorités fédérales de la santé ne tourneront pas les coins ronds pour s'assurer que les masques fournis par la Chine répondent aux normes nécessaires afin de protéger les travailleurs de la santé canadiens contre la COVID-19.

La déclaration fait suite à l'annonce de l'ambassade chinoise à Ottawa que la Chine envoyait 30 000 masques ainsi que des blouses, des gants et des lunettes vers le Canada.

La promesse, publiée sur Twitter au moment où des reportages signalent que des hôpitaux canadiens rationnent des masques et d'autres équipements de protection, a notamment été accueillie par des remerciements de la part de François-Philippe Champagne, le ministre des Affaires étrangères.

Malgré tout, des reportages font état que le gouvernement néerlandais avait rappelé environ 600 000 masques défectueux récemment expédiés de Chine et distribués dans différents hôpitaux des Pays-Bas. L'Espagne a aussi soulevé ses préoccupations concernant des ensembles de dépistage de COVID-19 fabriqués en Chine qui étaient défectueux.

«Nous recevrons de l'équipement - des masques, des gants et des blouses - en provenance de la Chine dans les prochains jours», a mentionné M. Trudeau, dimanche, dans le cadre de son point de presse quotidien à son domicile à Ottawa.

«En même temps, je veux assurer aux gens que Santé Canada a des procédures très rigoureuses pour évaluer (et) s'assurer que ce que nous obtenons est conforme aux normes nécessaires et qu'il n'y aura aucun recoupement à ce sujet. Nous devons nous assurer que l'équipement sur lequel nos travailleurs de la santé comptent pour assurer leur sécurité pendant qu'ils nous protègent est d'une qualité adéquate.»

Le ministère néerlandais de la Santé a confirmé dimanche que le pays avait reçu une cargaison de masques d'un fabricant chinois, le 21 mars, et que lors de l'inspection, celle-ci ne répondait pas aux normes requises.

«Une partie de cette cargaison avait déjà été livrée à des fournisseurs de soins de santé, a indiqué le ministère dans une déclaration remise à La Presse canadienne. Le reste de cette cargaison a été immédiatement mis en attente et n'a plus été distribué. Un deuxième test a également prouvé que les masques ne répondaient pas aux normes de qualité requises. Il a maintenant été décidé d'arrêter l'utilisation de la totalité de cette cargaison.»

Les nouveaux envois feront l'objet de tests supplémentaires, a ajouté le ministère.

Des pays du monde entier s'efforcent actuellement d'obtenir des masques de protection pour les intervenants de soins de santé de première ligne pour traiter les patients atteints de la COVID-19, alors que les hôpitaux et autres établissements commencent à rationner leurs fournitures pour éviter une pénurie.

L'administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, affirme que de telles mesures sont préventives alors que les hôpitaux tentent de réduire leur nombre de déchets et de s'assurer qu'ils ne manquent pas de fournitures médicales.