Des détenus du Centre de détention de Trois-Rivières ont reçu des chèques de la PCU.
Des détenus du Centre de détention de Trois-Rivières ont reçu des chèques de la PCU.

La Prestation canadienne d’urgence en prison

Trois-Rivières — Des détenus du Centre de détention de Trois-Rivières ont reçu des chèques de la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Les agents carcéraux ont d’ailleurs intercepté au moins deux de ces chèques, selon ce que rapporte Radio-Canada Mauricie.

Mise en place par le gouvernement fédéral, la PCU est destinée aux travailleurs qui se retrouvent sans revenus en raison de la pandémie. En raison des circonstances exceptionnelles que nous vivons actuellement, les demandes de prestation de la PCU sont simplifiées, en comparaison d’une demande à l’assurance emploi. Il est aussi possible de recevoir les 500$ par semaine par dépôt bancaire.

Or, des détenus semblent avoir été tentés de profiter de la situation. «Ça arrive fréquemment que des gens incarcérés tentent de profiter du système. On le voit parfois avec l’aide sociale ou le chômage qui ne peuvent pas être perçus durant la détention. Les gens tentent de passer outre les règles», a expliqué à Radio-Canada Mathieu Lavoie, le président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec.

«Dans ce cas-ci, les agents ont effectivement découvert et saisi les chèques de la prestation d’urgence pour éviter que les détenus ne puissent les percevoir, car c’est un acte frauduleux.»

Confirmant que des chèques de PCU ont été reçus au centre de détention de Trois-Rivières, le ministère de la Sécurité publique affirme qu’il ne s’agit pas des seuls cas du genre. «Des cas similaires ont également été signalés dans d’autres établissements de détention. Les chèques ont été saisis et des vérifications seront effectuées avec le fédéral pour éviter des cas de fraude», a déclaré le ministère à Radio-Canada.

Dès l’annonce de la création de la PCU, le gouvernement fédéral avait avisé la population de ne pas tenter une fraude, car des vérifications seront effectuées par l’Agence de revenu du Canada. Les personnes fautives devront rembourser les sommes versées en trop.

Les agents carcéraux ont découvert que des chèques de la PCU ont été envoyés à des détenus, car le courrier est inspecté de façon systématique. Cette mesure vise, entre autres, à contrer le trafic de drogues et autres produits interdits en centre de détention.