Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La baisse des hospitalisations se poursuit en Estrie

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Ce sont 37 nouvelles personnes positives à la COVID-19 qui s’ajoutent au bilan de mardi, de même qu’un nouveau décès.  Il s’agit cette fois d’une personne qui vivait à domicile.

L’Estrie maintient ainsi sa moyenne quotidienne d’environ 39 nouveaux cas par jour depuis deux semaines.

La baisse des hospitalisations se poursuit en Estrie, comme ailleurs au Québec : il y a eu, mardi, 30 personnes hospitalisées, dont quatre se trouvent aux soins intensifs. Le sommet avait été atteint le 20 janvier (il y a trois semaines seulement) avec 95 hospitalisations, dont 13 aux soins intensifs.

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a procédé à 8549 tests de dépistage dans la semaine du 29 janvier au 4 février. C’est en-dessous de sa moyenne des trois derniers mois qui oscille plutôt à 10 500 tests par semaine. Cela s’explique entre autres par la diminution du nombre d’éclosions dans les CHSLD et les hôpitaux. En cas d’éclosions, les employés et les résidents d’un département doivent subir une série de tests de dépistage tous les trois jours environ.

Prudence vers la zone orange

En point de presse mardi, le premier ministre François Legault répété qu’il comprenait que certaines régions avaient très hâte de passer en zone orange.

Une autre région du Québec est encore mieux positionnée que l’Estrie pour revendiquer un changement de couleur. En effet, il l n’y a plus à ce jour que 106 cas actifs dans la région sociosanitaire de l’Outaouais – et la région est toujours en zone rouge.

« On suit ça de près, puis on va vous revenir la semaine prochaine, mais il reste qu'il faut être très, très, très prudent, surtout à cause de la situation dans les hôpitaux. Puis je comprends très bien que c'est difficile. Puis il y en a qui ont très hâte de revoir leurs amis puis faire des partys, des soupers entre amis. (…) Je peux comprendre que les gens ont hâte. Mais il reste que cette pandémie-là, elle est là. On a passé, il y a quelques jours, le cap des 10 000 décès. Donc, c'est quand même toute une catastrophe quand on pense à ça, 10 000 décès », a soutenu le premier ministre François Legault.

Il a réitéré que la pression est forte dans le réseau de la santé où le personnel est épuisé. « Aujourd'hui, on est rendus avec un délestage moyen de 27 %. La semaine passée, on était à 34 %. Donc, ça veut dire que la situation s'améliore. Mais d'un autre côté, ça veut dire qu'on reporte encore 27 %, en moyenne, de nos chirurgies. Ça veut dire que non seulement on ne réduit pas notre liste d'attente, mais on l'augmente. Donc, il faut tous garder ça en tête », a-t-il insisté.