Même si les séances parlementaires du député libéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound sont suspendues, les tâches du député sont loin d’être réduites.
Même si les séances parlementaires du député libéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound sont suspendues, les tâches du député sont loin d’être réduites.

Joël Lightbound en mode résolution de problèmes

Joël Lightbound a vécu ses jours de travail «les plus intenses» dans les dernières semaines, l’état de crise sanitaire et le confinement venu avec elle en sont bien sûr responsables. Même si les séances parlementaires sont suspendues, les tâches du député sont loin d’être réduites.

Ce qui occupe le député libéral de la circonscription de Louis-Hébert depuis deux semaines demeure majoritairement les cas de Canadiens coincés à l’étranger. Joël Lightbound et son équipe essaient de transmettre à tous les voyageurs les bonnes informations de rapatriement, mais essaient surtout de rassurer.

Entre les appels téléphoniques du caucus de Québec pour gérer la crise et la quantité de courriel des citoyens inquiets, il y a les petites victoires.

«C’est beaucoup d’adrénaline, mais ça amène des petites victoires qui font du bien. Elles donnent de l’énergie pour continuer. Comme des cas désespérés qu’on réussit finalement à rapatrier au pays», indique le député.

C’est ce qui s’est passé dimanche. Des Québécois étaient en plein processus d’adoption lorsque la crise de la COVID-19 a éclaté. Une jeune orpheline d’Haïti devait rejoindre sa nouvelle famille, la fermeture des frontières en a voulu autrement.

Après plusieurs démarches, le député et toute l’équipe d’immigration ont réussi à faire embarquer la petite dans un vol de Port-au-Prince vers Montréal, son futur papa était en route vers l’aéroport pour la récupérer dimanche. 

«La situation va se détériorer en Haïti à cause de la COVID-19, il fallait la ramener le plus vite possible.»

«Joël est mon héros»

Une résidente de Sainte-Foy âgée de 71 ans, Maria Landeloos, se trouvait au Maroc lorsque la crise a éclaté. Elle devait revenir le 19 mars, mais son vol a été annulé.

Elle a contacté Joël Lightbound pour de l’aide, il l’a bien dirigée vers l’ambassade pour s’inscrire dans les bons formulaires. Mais Mme Landeloos est surtout reconnaissante du soutien moral qu’elle a reçu. 

«Il a été d’un grand secours. J’ai que de bons mots pour lui! Chaque fois que les émotions montaient, je pouvais parler avec mon député et il a pu me calmer. On peut constater l’importance de son travail, il me tenait au courant des évènements et me disait comment ça allait se passer. Des fois je regardais l’heure du Canada et il me répondait à 5h du matin», témoigne la dame âgée, bien heureuse d’être finalement rentrée à la maison le 24 mars. 

Au bout du fil

Joël Lightbound s’occupe aussi d’informer les entreprises des mesures mises en place pour les aider. Il s’assure de faire les connexions entre un entrepreneur qui souhaite donner des masques et une clinique qui en a terriblement besoin, parmi d’autres. 

«On s’assure de voir si on n’a pas échappé un certain groupe, on vérifie si certaines situations n’ont pas échappé au ministre des Finances. On propose des solutions au ministre Jean-Yves Duclos.»

Dimanche était aussi la première journée où le président du caucus québécois libéral prenait le temps de décrocher un peu. «Dur de prendre du temps pour toi quand les deux yeux sont rivés sur les problèmes que fait face tout un chacun dans toutes les sphères de la société, c’est dur de se changer les idées.»

Il recommande à tout le monde de prendre l’air, marcher un peu dehors. Il essaie lui-même d’appliquer ses propres conseils.

«Quand tu sais que des gens sont pris au Pérou et en Inde, ça nous préoccupe, comme de savoir la situation financière dramatique de certains commerces», indique le député.

Même si le député est confronté à des situations parfois «crève-cœur», il constate que l’aide aux entreprises est bien reçue, qu’elle permet aux entrepreneurs de souffler un peu. 

«Bien qu’on soit séparés par la force des choses, ça amène ce genre de réflexion... On a la chance d’avoir des gouvernements forts, un système de santé universel ou des dirigeants qui respectent les données scientifiques et qui sont là pour la population, on peut s’estimer très chanceux d’être au Canada.»

En attendant un dénouement positif, toute l’équipe de la circonscription de Louis-Hébert continue de répondre au téléphone et aux courriels. Plusieurs précisions dans les prochains jours pourront permettre au député d’annoncer plus de bonnes nouvelles que de mauvaises.