Le maire de Granby, Pascal Bonin, a indiqué en point de presse que les policiers de Granby porteraient une attention particulière aux rassemblements tant intérieurs qu'extérieurs. Toutefois, aucune mesure de répression ne sera appliquée, la sensibilisation étant la méthode de contrôle retenue pour le moment.

Granby: la police portera une attention particulière aux rassemblements [VIDÉO]

Alors que la Ville de Granby est toujours dans une « zone rouge », selon le maire Pascal Bonin, le service de police portera une attention particulière aux rassemblements extérieurs et intérieurs, a-t-il annoncé lundi, à l’occasion d’un point de presse.

« Le service de police n’est pas en mode répression, mais sensibilisation », a-t-il assuré. 

Le directeur du corps policier, Bruno Grondin, affirme qu’une vingtaine d’appels ont été reçus la fin de semaine dernière pour signaler notamment des rassemblements dans des secteurs résidentiels. Des plaintes ont aussi été adressées au service de police pour non-respect de la norme de distanciation sociale de deux mètres dans les épiceries et les pharmacies. 

« Nos gens ont rencontré la population pour faire respecter les règles de la santé publique. Il n’y a eu aucun constat d’infraction ni d’arrestation. Les gens ont collaboré. [...] On doit tous ensemble respecter les règles mentionnées », affirme M. Grondin. 

Celui-ci précise par ailleurs que les effectifs du corps policier doivent composer avec de nouveaux mandats, dans les circonstances. Les agents de prévention communiqueront cette semaine avec les commerçants toujours ouverts (épiciers, pharmaciens) pour vérifier s’ils ont besoin d’assistance. Les agents de prévention dédiés à la jeunesse effectueront de façon quotidienne une tournée des lieux extérieurs, que ce soit dans les parcs ou les secteurs résidentiels, afin d’aller à la rencontre des jeunes et les inciter à respecter les règles.

Les policiers et certains enquêteurs se feront aussi plus présents dans les lieux publics pour échanger avec la population et répéter, encore une fois, les consignes à suivre. Des vigies seront en outre effectuées sur les réseaux sociaux. L’objectif visé : éviter une hausse de la criminalité ou de la violence. Actuellement, selon le directeur du service de police, le nombre de crimes a toutefois diminué sur le territoire.

« Le mot d’ordre qu’on passe, c’est sensibilisation, prévention. On n’est pas là pour la répression. Mais on veut vraiment que les gens respectent les règles », affirme Bruno Grondin. 

Pas de liste

Le maire de Granby, Pascal Bonin, affirme par ailleurs avoir essuyé un refus lundi à la demande qu’il a formulée au député de Granby, François Bonnardel, et au président-directeur général du CIUSSS de l’Estrie, Stéphane Tremblay, afin d’obtenir une liste des personnes infectées afin de « protéger » les employés municipaux et la population. 

« C’est sûr que les villes aimeraient mieux être informées de la situation. Mais pour l’instant, le gouvernement ne nous donne pas accès à cette liste-là. On va se plier à ce que le gouvernement nous demande », dit-il tout en précisant que les « canaux de communication » continuent néanmoins à être ouverts avec la Direction de la santé publique de l’Estrie. 

C’est de cette dernière que doivent d’abord émaner les informations afin que les administrations municipales puissent ensuite intervenir localement, souligne M. Bonin.  

À l’instar du maire de Bromont, Louis Villeneuve, le maire Bonin déplore apprendre par les médias, au même moment que tous, les nouveaux cas et développements au sujet de la progression du virus dans sa communauté. « Ça nous complique un petit peu la vie. J’essaye de protéger les gens. Mais la discussion a eu lieu. J’ai fait les demandes. La réponse a été non. On se plie à ça », dit-il.

Collaboration 

Originaire de la région, l’animateur Jean-Philippe Dion a aussi collaboré avec la Ville afin d’inciter, par le biais d’une vidéo, les Granbyens à respecter les consignes émises par le gouvernement. 

« Restez à la maison. C’est la seule chose qui est vraiment importante en ce moment », lance-t-il dans la vidéo diffusée sur le site web de la Ville, ainsi que sur les réseaux sociaux. 

Parmi les autres mesures mises en place dans le cadre de la crise sanitaire, il est désormais nécessaire de réserver la veille avant minuit, pour avoir accès à un taxibus tôt le matin. 

« Tel que mentionné la semaine dernière, nous sommes toujours en évaluation de notre plan d’effectifs.  Nous tenons compte de l’annonce de M. Legault d’aujourd’hui [lundi] et nous adapterons notre organisation à la situation, dans les prochaines heures », indique pour sa part le directeur général de la Ville, Michel Pinault.