La Bromontoise Julie Beaulieu se dit «choquée» par la disparité des conditions de travail et le salaire proposés aux aspirants préposés aux bénéficiaires, dont elle faisait partie.
La Bromontoise Julie Beaulieu se dit «choquée» par la disparité des conditions de travail et le salaire proposés aux aspirants préposés aux bénéficiaires, dont elle faisait partie.

Formation accélérée de préposé aux bénéficiaires: «je me sens flouée»

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Julie Béliveau fondait beaucoup d’espoir en passant à travers le processus de sélection pour la formation accélérée de préposé aux bénéficiaires. Or, la Bromontoise se dit amère, car plutôt qu’un travail à temps complet de 49 000$ par an, on lui a proposé un poste à temps partiel, avec un salaire bien en deçà de ce que promet le gouvernement Legault.