Les clients étaient plus nombreux dans les épiceries de la région jeudi et vendredi­ que durant la période des Fêtes.

Folie dans les épiceries: « Les entrepôts sont pleins »

L’absence de papier hygiénique sur les tablettes de supermarchés a frappé l’imaginaire des Québécois, mais il n’y a pas lieu de paniquer. Jeudi et vendredi, les épiceries de la région ont été prises d’assaut par des consommateurs souhaitant faire des réserves alors qu’il n’y a aucune pénurie à l’horizon.

« Il y a un mouvement de panique pour aller se procurer des marchandises et tout le monde va vous dire la même chose : les entrepôts sont pleins. On va juste s’assurer d’augmenter le rythme de livraison, mais il n’y a pas de problème, commente Jean-François Belleau, directeur des relations publiques et gouvernementales du Conseil canadien du commerce de détail, qui parle au nom des bannières d’alimentation. [...] Au Canada, on a un des systèmes de distribution alimentaire les plus sécuritaires autant en hygiène qu’en sécurité alimentaire pour l’ensemble du globe. Il y a un vent de panique, mais il n’est pas justifié actuellement. »

Au IGA Gazaille, à Granby, la journée de jeudi a représenté des ventes dignes d’un jour de Noël et, vendredi en début d’après-midi, le directeur du magasin, Guillaume Santerre, s’attendait à ce que les ventes dépassent celles de la veille. Selon nos informations, un client du Maxi à Granby pouvait attendre jusqu’à 1 h 30 avant d’arriver à la caisse, vendredi.

Une situation qui s’applique un peu partout, selon M. Belleau.

Étrangement, le papier hygiénique, mais aussi les mouchoirs et les papiers essuie-tout sont particulièrement recherchés. « Je ne sais pas pourquoi, mais c’est devenu comme un objet symbolique. Chez Costco, par exemple, pour vider une palette complète de petites boîtes de papier mouchoir, ça prend beaucoup de clients. Mais pour vider une palette complète de gros rouleaux de papier de toilette, ça ne prend pas tant de clients. Alors ça frappe l’imaginaire. Il faut juste ajuster la cadence de livraison de papier de toilette. »

Autant ces ventes intenses peuvent être bonnes pour le commerce, comme l’a fait remarquer le directeur d’un Metro Plouffe, autant ils en souffriront les mois suivants puisque les consommateurs auront un grand inventaire de papier hygiénique, pour reprendre l’exemple.

Livraison en magasin et à domicile

Les camions de livraison étaient attendus ce week-end pour réapprovisionner les commerces. Les employés étaient à pied d’œuvre pour remplir les tablettes plus souvent et plus rapidement.

« Au niveau de Sobey’s, ils ont inauguré assez récemment un centre de distribution automatisé, reprend M. Belleau. Pour les autres, je sais que tout le monde est en train de s’ajuster pour que le rythme de livraison soit plus soutenu et pour que les magasins puissent remplir les tablettes non pas une, mais deux fois dans la journée. »

Outre les papiers hygiéniques, essuie-tout et mouchoirs, l’eau embouteillée, les produits désinfectants pour les mains et l’eau de javel ont été achetés en grande quantité depuis jeudi.

Pour les familles en quarantaine ou pour les citoyens qui craignent de l’être, il est bon de savoir qu’un service de livraison à domicile via des commandes en ligne est disponible dans la plupart des épiceries.

« En fait, les grands détaillants sont en train de renforcer leur capacité à prendre des commandes en ligne et d’en faire la livraison à la maison. Pour une personne en quarantaine, c’est LA grande alternative », conclut Jean-François Belleau.