François Bonnardel a fait la promesse de rapatrier sa région en Estrie pour l’ensemble des ministères.
François Bonnardel a fait la promesse de rapatrier sa région en Estrie pour l’ensemble des ministères.

En Estrie ou en Montérégie? Le point sur la question

Plusieurs lecteurs ont contacté La Voix de l’Est ces derniers temps à propos de la situation géographique de Granby et de Bromont, souvent nommées par la Direction de la santé publique de l’Estrie comme étant des points chauds de la COVID-19. Certains ne se sentent pas concernés lorsqu’il est question d’éviter les déplacements en Estrie.

Depuis 2015, les Réseaux locaux de services (RLS) de la Haute-Yamaska, qui inclut Bromont, et de la Pommeraie, qui couvre le reste de Brome-Missisquoi, ont été intégrés au territoire sociosanitaire de l’Estrie.

À l’époque, le ministre libéral de la Santé Gaétan Barrette a réformé le système, ce qui a mené à la création des Centres intégrés de santé et de services sociaux. Dans le cas de l’Estrie, il est question d’un Centre intégré universitaire, d’où l’acronyme CIUSSS. La région, qui était alors attachée à la Montérégie, a été transférée sous l’autorité de l’Estrie.

Des discussions sont en cours depuis quelques années pour que les deux MRC soient entièrement transférées en Estrie, puisqu’elles sont en ce moment partagées entre les deux régions, selon les ministères concernés.

«Quand on dit qu’on est en dualité, on l’est vraiment, relate le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin. On est, au sens de la loi, des Montérégiens, mais on est couverts par certains ministères qui sont en Estrie, dont la santé.»

Malgré cette dualité, ce que les gens doivent retenir, c’est que «s’ils ont des informations à recevoir sur la COVID-19, ils doivent se fier à l’Estrie», ajoute le préfet de la MRC Brome-Missisquoi, Patrick Melchior.

La petite histoire

«Jusque dans les années 80, on était dans les Cantons-de-l’Est, rapporte Marc-André Morency, du bureau du député François Bonnardel. En 1981, la région devient l'Estrie et en 1987, ils ont redessiné la carte du Québec et nos deux MRC sont allées en Montérégie.»

Le nom Cantons-de-l’Est est resté pour désigner le territoire touristique, dont font partie ces deux régions.

Lors des dernières élections provinciales, François Bonnardel a fait la promesse électorale de transférer la Haute-Yamaska en Estrie en commençant par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Le conseil des maires a voté en faveur, mais l’objectif est que la démarche inclut tous les ministères dans lesquels ils sont encore en Montérégie.

Pour Brome-Missisquoi, la situation est plus compliquée avec son vaste territoire et les réalités uniques à chacun des six pôles économiques. L’ouest de la région s’identifie plus à la Montérégie qu’à l’Estrie, par exemple.

Un comité devait se rencontrer ce printemps pour discuter de la question et trouver consensus. «C’est sur la glace pour le moment, indique M. Melchior. C’est repoussé à cause de la pandémie. Si on prend la décision de déménager en Estrie, il faut que toutes les municipalités embarquent. Il faut que ce soit à l’unanimité. Mais pour l’instant, le plus important sont les services à la population, nonobstant qu’on soit en Estrie ou en Montérégie.»