Pour éviter des bris de services dans les milieux de soins, les travailleurs de la santé jugés «critiques» qui ont été en contact avec une personne testée positive à la COVID-19 n’auront à s’isoler que sept jours plutôt que 14.
Pour éviter des bris de services dans les milieux de soins, les travailleurs de la santé jugés «critiques» qui ont été en contact avec une personne testée positive à la COVID-19 n’auront à s’isoler que sept jours plutôt que 14.

Durée de l’isolement réduite pour certains travailleurs de la santé

Pour éviter des bris de services dans les milieux de soins, les travailleurs de la santé jugés «critiques» qui ont été en contact avec une personne testée positive à la COVID-19 n’auront à s’isoler que sept jours plutôt que 14, recommande l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) dans un document daté du 3 avril.

En cas de rupture «sévère» de services, ces travailleurs de la santé «critiques» qui ont été en contact avec un cas confirmé de COVID-19 en milieu de soins mais qui sont asymptomatiques ou qui ont été testés négatifs peuvent même retourner au travail avant ces sept jours, pour autant qu’ils respectent certaines mesures (port du masque, hygiène des mains stricte et autosurveillance des symptômes, entre autres).

L’INSPQ recommande également un isolement de seulement sept jours pour les travailleurs de la santé «critiques» qui ont été en contact avec une personne infectée à la COVID-19 à l’extérieur du milieu de soins. 

Seuls les travailleurs de la santé qui ont été testés positifs doivent, comme tous les Québécois, s’isoler pendant 14 jours. Avant de revenir au travail, ces travailleurs ne doivent pas avoir fait de fièvre pendant 48 heures et leurs symptômes aigus doivent être disparus depuis 24 heures.