Les tapis d’entrée de DeltaGomma connaissent un vif succès.
Les tapis d’entrée de DeltaGomma connaissent un vif succès.

Des tapis porteurs d’espoir

Jamais l’entreprise DeltaGomma, à Cowansville, n’aurait imaginé avoir un tel succès avec ses tapis d’entrée illustrant un arc-en-ciel et affichant la phrase «Ça va bien aller !». D’abord produit en petite quantité pour la Ville, ces tapis faits de caoutchouc 100 % recyclé et 100 % recyclable est en forte demande.

Une heureuse succession d’imprévus a mené à cette situation. La graphiste Byanka Lacroix, d’Impératif Design, travaille à la fois pour DeltaGomma et pour la Ville. «Elle me disait qu’elle avait ajouté l’arc-en-ciel dans leurs communications», raconte Marie-Josée Fleury, directrice de la petite entreprise. L’idée a été reprise pour ces tapis généralement noirs.

Le logo s’est ainsi retrouvé sur une vingtaine de tapis avec celui de la Ville de Cowansville. «La Ville les a donnés à des commerces essentiels. Puis, j’ai eu un arrêt d’imprimante et le logo de la ville ne s’est pas imprimé au complet. Le directeur de production m’a dit qu’il le prendrait et, chez lui, il a mis son pied sur le logo de la ville et a pris une photo qu’il a publiée en ligne. Ça a décollé, les gens ont commencé à nous en demander.»

C’est le 11 avril que les commandes ont commencé et, depuis, les lignes ne dérougissent pas. Certains en ont même commandé en grande quantité.

Vente directe

L’entreprise a toutefois dû apprendre à faire de la vente directe, ce qu’elle ne fait pas normalement. Mme Fleury a, par exemple, eu à chercher rapidement un terminal pour faire payer les clients. Depuis peu, les tapis se trouvent sur le site web de DeltaGomma et il est possible de procéder à la transaction en ligne.

La livraison peut se faire par la poste, mais il est aussi possible de les récupérer sur place. La direction s’est assuré qu’il n’y aurait pas de contact avec les clients.

La grande partie du travail qui se fait maintenant à l’usine consiste à créer ces tapis porteurs d’espoir. Au départ, 5 $ sur la vente de chaque tapis était réservé pour un organisme de la région. Le prix et le format ont depuis diminué pour convenir à tous les pas de porte, et c’est maintenant 1 $ par tapis vendu qui ira à ces organismes.

Un premier chèque a été remis jeudi dernier à la Cellule Jeunes Familles Brome-Missisquoi. Une somme de 300 $ leur a été remise. Le 22 avril, c’est au Centre d’action bénévole de Cowansville qu’un chèque de plus de 300 $ sera remis. Puis viendra le tour de la maison des jeunes le Trait d’Union, la Maison Gilles-Carles et la Maison Au Diapason.

«On n’a pas tout donné la première semaine pour en garder pour les autres plus tard», précise Mme Fleury.