Des employés de Bromont, montagne d’expériences (BME) prêtent main-forte aux bénévoles du centre Marguerite Dubois tous les mardis et les jeudis du mois de mai. À bord de camions appartenant à BME, ils ratissent la municipalité pour livrer les paniers de denrées aux familles dans le besoin.
Des employés de Bromont, montagne d’expériences (BME) prêtent main-forte aux bénévoles du centre Marguerite Dubois tous les mardis et les jeudis du mois de mai. À bord de camions appartenant à BME, ils ratissent la municipalité pour livrer les paniers de denrées aux familles dans le besoin.

Des employés de Bromont, montagne d’expériences prêtent main-forte au Centre Marguerite Dubois

Des employés de Bromont, montagne d’expériences (BME) prêtent main-forte aux bénévoles du Centre Marguerite Dubois tous les mardis et jeudis du mois de mai. À bord de camions appartenant à BME, ils ratissent la municipalité pour livrer des paniers de denrées aux familles dans le besoin.

Cette initiative est plus que la bienvenue puisque le centre de dépannage alimentaire fait face à une demande très élevée depuis le début de la crise, indique sa directrice générale, Valérie Marin.

Le Centre Marguerite Dubois effectuait environ 30 dépannages alimentaires par semaine avant le début de la crise sanitaire. Ce nombre a atteint un pic de 82 en avril, avant de se stabiliser entre 70 et 80 demandes hebdomadaires.

Un dépannage correspond à un panier, dont la grosseur dépend du nombre de personnes qui en bénéficie.

Un camion du Centre national de cyclisme de Bromont leur avait été prêté, mais il ne servait pas qu’aux livraisons et lors « des grosses journées, on n’avait pas assez d’un camion », explique Valérie Marin.

En avant la musique

Puisque la suspension des activités chez BME a considérablement réduit la charge de travail des employés de terrain ainsi que l’utilisation des véhicules, des ressources étaient donc disponibles pour un engagement dans la communauté.

Ayant eu vent que des organismes dans la région avaient besoin d’aide pour réaliser des livraisons, Myriam Désourdy, conseillère marketing et développement de produits immobiliers chez BME et chef d’orchestre de l’initiative, y a vu une belle occasion de rendre service à la population.

Mais une chef d’orchestre n’est rien sans ses musiciens, souligne-t-elle. Six employés en rotation dans deux minifourgonnettes s’occupent des livraisons, deux fois par semaine.

« C’est intéressant pour eux de pouvoir aider leur communauté et ça permet à nos employés de rester actifs. On trouvait que ça faisait d’une pierre deux coups », poursuit-elle.

La première semaine de livraison a été un succès. «On va revoir ensuite pour le mois de juin s’ils ont encore besoin d’aide et si on a encore les effectifs pour les aider, dépendamment de la décision du gouvernement», mentionne Mme Désourdy.

Dons

L’objectif est de faire rayonner le Centre Marguerite Dubois et l’équipe qui y travaille, qui récolte des dons en ce moment «et qui a besoin d’un petit coup de main», souligne Myriam Désourdy.

L’appel à l’entraide a été entendu à Bromont, au grand bonheur de Valérie Marin. «Je suis pleine de gratitude, autant envers les commerçants que les citoyens de Bromont, parce qu’on a un bon support et c’est plaisant de voir l’entraide. Il y a BME, mais il y a beaucoup d’autres entreprises qui nous soutiennent», témoigne la DG du Centre Marguerite Dubois.