Les épiceries du Québec sont désormais ouvertes les dimanches.
Les épiceries du Québec sont désormais ouvertes les dimanches.

Des commerçants heureux d’ouvrir à nouveau les dimanches

Les épiceries et commerces de services essentiels de la région peuvent être ouverts le dimanche depuis le 24 mai, une mesure annoncée cette semaine par le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec.

Rappelons que le premier ministre François Legault avait annoncé, le 30 mars, la fermeture des commerces de type «services essentiels» pour tous les dimanches du mois d’avril et de mai, excluant les stations-service, les dépanneurs, les pharmacies et les commandes à emporter dans les restaurants. Cette mesure a été prise dans le but de permettre aux employés d’épicerie, entre autres, de se reposer une journée par semaine.

De plus, certains commerces qui avaient étendu leurs heures d’ouverture les autres jours de la semaine ne pourront plus le faire.

Meilleure répartition de la clientèle

Somme toute, les quelques détaillants et consommateurs sondés par La Voix de l’Est, dimanche après-midi, étaient généralement en faveur de cette réouverture. Surtout les commerçants.

Notamment, Jasen Gaouette, propriétaire du IGA Gaouette de Granby et Saint-Césaire, mentionne que cela facilitera la gestion.

«Le bel avantage que ça donne, c’est qu’il y aura moins de compression et d’achalandage, les samedis. Donc, ça va faciliter la distanciation sociale.»

La clientèle qui fréquente les épiceries la fin de semaine sera ainsi étalée sur deux jours, alors que beaucoup de gens ne prenaient que leur journée de congé de samedi pour faire les courses. C’est le cas notamment de Marianne Julien, venue faire ses courses au Provigo de la rue Saint-Jude Nord, pour qui la réouverture du dimanche lui permet plus de flexibilité, puisqu’elle travaille durant la semaine. «Ça m’aide à mieux gérer mon temps», dit-elle.

«Pas trop tôt»

Au passage de La Voix de l’Est au Metro Plouffe, à Granby, le gérant d’épicerie et bras droit du directeur, Michel Carpentier, affirme que ce «n’est pas trop tôt».

«Maintenant ou plus tard, ce sera les mêmes règles, alors aussi bien que ce soit maintenant. Aujourd’hui, on a moins de monde, mais c’est aussi dû parce qu’il fait beau. On vend beaucoup de homards et de produits pour le BBQ.»

M. Carpentier, qui travaille dans l’alimentation depuis 33 ans, croit que les gens qui venaient normalement faire leur épicerie le dimanche le referont. Les heures d’ouverture du Metro restent les mêmes, soit de 8h à 20h, sinon que le dimanche s’ajoute.

Pour Robert Daniel, qui habite depuis peu à Granby, la réouverture des commerces est une question de «choix de société».

«Est-ce que les propriétaires d’épicerie ont été consultés? D’où vient la pression d’ouvrir le dimanche?», se questionne-t-il.

Le ministère de l’Économie rappelle que les commerces de détail qui n’ont pas d’accès direct à l’extérieur doivent demeurer fermés jusqu’à nouvel ordre.

La Ville de Granby a mis sur pied un répertoire des commerces ouverts dans la région de Granby, qu’on peut consulter sur le site www.commercegranby.com.