Des points de contrôle policier seront érigés sur les routes menant au Bas-Saint-Laurent, à l’Abitibi-Témiscamingue, à la Côte-Nord, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, à la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, au Nord-du-Québec, aux Terres Cris du Québec, et au Nunavik.
Des points de contrôle policier seront érigés sur les routes menant au Bas-Saint-Laurent, à l’Abitibi-Témiscamingue, à la Côte-Nord, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, à la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, au Nord-du-Québec, aux Terres Cris du Québec, et au Nunavik.

Des barrages policiers bloquent l’accès à l’Est et le Nord du Québec

Alors que le premier ministre François Legault permettait encore vendredi aux Montréalais d’aller s’isoler dans une résidence secondaire s’ils le voulaient, le gouvernement a plutôt resserrer l’étau samedi: des barrages policiers interdisent depuis samedi 16 h 00 l’accès aux régions du Nord et de l’Est du Québec.

Tout déplacement jugé non essentiel sera interdit dans huit régions et les voyageurs seront donc priés de faire demi-tour. L’Estrie ne fait pas partie des régions bouclées, alors que c’est un des foyers de la pandémie au Québec.

Le virus continue de faire des ravages au Québec: on compte quatre morts de plus, pour un total de 22, et un total de 2498 cas confirmés, soit 477 de plus que vendredi. Des barrages de la Sûreté du Québec ont aussi été installés près de la frontière américaine.

Huit régions

Des points de contrôle policier seront érigés sur les routes menant au Bas-Saint-Laurent, à l’Abitibi-Témiscamingue, à la Côte-Nord, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, à la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, au Nord-du-Québec, aux Terres Cris du Québec, et au Nunavik.

«Toutes les allées et venues seront contrôlées, sauf ce qui se rapporte aux services essentiels, tels que conçus dans la liste qu’on a publiée, tout ce qui touche la santé et l’humanitaire», a indiqué la vice-première ministre Geneviève Guilbault qui a fait le point sur la COVID-19 en l’absence du premier ministre François Legault, qui a pris une journée de congé samedi.

Des exceptions

Mme Guilbault a admis qu’il y a des «cas d’exception» qui s’appliquent, par exemple si quelqu’un doit livrer des denrées à ses parents âgés qui sont confinés.

«Il y a toujours le gros bon sens qui s’applique» quand les forces de l’ordre doivent intervenir, a-t-elle dit. Cependant, elle demande si possible aux parents âgés de «se débrouiller autrement» avec des voisins, des amis, ou des parents vivent à proximité.

Montréal et Estrie

Quant à savoir pourquoi l’île de Montréal et l’Estrie, les deux points chauds actuels, ne sont pas soumis au même bouclage, Mme Guilbault a indiqué qu’en vertu de l’état d’urgence sanitaire déclaré vendredi dans la métropole, il y a déjà des contrôles policiers plus stricts dans des «quartiers plus problématiques».

Elle a rappelé que M. Legault avait déjà invité les citoyens à éviter de se déplacer de région en région.

À ses côtés, le directeur de la santé publique, Horacio Arruda, a expliqué qu’il veut éviter que le virus se déplace des «points chauds» vers les huit régions bouclées, puisqu’on y retrouve des «populations plus âgées et plus vulnérables, avec plus de problèmes de diabète et autre», donc plus à risque.

«C’est vraiment préventif, a-t-il déclaré. On ne fait pas une barrière totale, mais on met un filtre pour retarder l’importation du virus.»

Il a assuré que ce n’était pas en raison d’un bond subit du nombre de cas dans les régions visées il n’y «pas d’indice de transmission communautaire» non plus, c’est-à-dire que les cas confirmés sont surtout des personnes qui ont des contacts avec des voyageurs revenus de l’étranger.

Hébergement touristique

Trois ministres du gouvernement du Québec ont ajouté leur contribution à l’effort de lutte contre la pandémie.

Dans la foulée de la consigne de ne pas circuler d’une région à l’autre, la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a annoncé la fermeture des établissements d’hébergement touristique jusqu’à nouvel ordre. Les terrains de camping qui accueillent les «snowbirds» à bord de leur véhicule récréatif ainsi que les hôtels font exception à cette règle.

RQAP

De son côté, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, veut accommoder le personnel du réseau de la santé en congé parental afin de permettre aux nouveaux parents de revenir au travail pour soutenir leurs collègues dans cette situation d’urgence sanitaire.

Le ministre prolonge de six mois la période à l’intérieur de laquelle les parents peuvent se prévaloir de leurs prestations du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP).

Finalement, une autre preuve que ces circonstances exceptionnelles entraînent des mesures exceptionnelles, les notaires et les huissiers peuvent désormais agir à distance.

La ministre de la Justice et procureure générale du Québec, Sonia LeBel, permet aux notaires de clore un acte notarié à distance et aux huissiers de justice de signifier des actes de procédure autrement qu’en mains propres.

Des critères strictes encadrent toutefois ces deux mesures pour s’assurer du respect des droits de chaque partie impliquée dans les dossiers.