La crise sanitaire ne devrait pas avoir d’impact majeur pour Cowansville.
La crise sanitaire ne devrait pas avoir d’impact majeur pour Cowansville.

Des baisses de revenus prévues au niveau des loisirs à Cowansville

La Ville de Cowansville ne prévoit pas un énorme manque à gagner en raison des frais supplémentaires et des revenus perdus provoqués par la crise sanitaire. Si l’économie repart en septembre, les pertes pourraient se chiffrer entre 200 000 $ et 300 000 $.

Des baisses de revenus sont prévues surtout au niveau des loisirs, souligne Josée Tassé, directrice des finances et de la trésorerie. La situation est beaucoup moins alarmante à Cowansville que dans les grands centres qui ont des réseaux de transports en commun.

« J’ai fait des hypothèses en considérant que la reprise se ferait à l’automne. Je n’ai inclus aucune inscription pour les activités de loisir, sauf le camp de jour. Dans les activités de loisir, il y a par exemple les cours de natation dont les sessions de printemps et d’été ont été annulées. J’avais des ententes intermunicipales pour les activités, des protocoles scolaires pour l’utilisation de nos infrastructures, la location de la glace, les activités en gymnase. »

Tous ces revenus ne pourront pas regarnir les coffres.

Par ailleurs, la Ville ne facture pas d’intérêts si l’échéance du 22 avril pour le paiement des taxes n’est pas respectée.

En matière de dépenses, des commandites n’auront pas à être payées par l’administration en raison de l’annulation d’événements. Les constats d’infraction se font aussi plus rares.

Mme Tassé explique que des économies seront faites dans diverses dépenses, notamment dans le report de certains projets.

« COVID oblige, il y a des choses qui vont devoir être repoussées dans le temps. »

Pour équilibrer le budget, « il y a possibilité de voir s’il y a des dépenses qu’on peut rationaliser avant de piger dans le surplus accumulé. »