Le propriétaire du Centre dentaire Caron, Dr Alexandre Caron, assure que les dentistes sont «prêts à accueillir les patients» dès le 1er juin.
Le propriétaire du Centre dentaire Caron, Dr Alexandre Caron, assure que les dentistes sont «prêts à accueillir les patients» dès le 1er juin.

De nouvelles mesures chez le dentiste

Les dentistes du Québec ont obtenu l’aval du gouvernement pour rouvrir leurs cliniques et accueillir de nouveau leurs clients pour des traitements dits «électifs», c’est-à-dire non urgents, et ce, dès le 1er juin.

Cette semaine, le Dr Alexandre Caron, qui s’est fait le porte-parole des dentistes de la région de Granby, a assuré que ses collègues et lui sont « prêts à accueillir les patients de façon sécuritaire », selon les échos entendus lors de réunions tenues récemment.

Les patients et le personnel devront toutefois se soumettre à plusieurs mesures.

Déjà, il sera impossible pour un patient de se présenter physiquement à la clinique s’il n’a pas de rendez-vous. « Une des recommandations, c’est d’utiliser le moins possible la salle d’attente. On demandera alors aux patients qui ont un rendez-vous d’attendre dans leur véhicule qu’on les appelle », ajoute le propriétaire du Centre dentaire Caron.

Afin d’éviter l’utilisation de la salle d’attente, les cliniques ayant deux dentistes ou plus devront procéder par rendez-vous alternés, afin d’éviter que deux patients de dentistes différents ne se croisent.

Ils devront également répondre à un questionnaire verbal. « Bien entendu, les patients qui présentent des symptômes de la COVID-19 ou qui ont des doutes sont priés de rester chez eux et de passer un test de dépistage. »

Rendus sur place, les gens devront se laver les mains, se gargariser avec un rince-bouche antiseptique, et se présenter seuls, sauf pour les enfants et pour les interventions nécessitant un accompagnateur.

« On demande aux gens de faire preuve de patience, puisque qu’avec ces mesures, nous ne pourrons pas traiter le même nombre de patients par jour qu’avant », souligne le Dr Caron, qui estime que la diminution d’achalandage sera d’environ 50 %.

Des cliniques bien équipées

Pour ce qui est de l’équipement visant à protéger les dentistes, les hygiénistes dentaires et les réceptionnistes, cela peut varier d’une clinique à l’autre, mais reste essentiellement similaire.

Le type de masque porté par les dentistes variera en fonction du traitement. Si celui-ci est à haut risque d’aérosols (gouttelettes dans l’air), on utilisera un masque N95 ou KN95. Autrement, ce sera le masque chirurgical « plus efficace que ce qu’on peut trouver sur le marché », dit Alexandre Caron, qui, avec ses collègues, a pu traiter des urgences ces dernières semaines.

Les docteurs seront également équipés de gants, de jaquettes et autres équipements qu’ils changeront entre chaque patient. Les réceptions seront équipées de plexiglas et la ventilation sera augmentée d’un filtre HEPA afin d’optimiser la qualité de l’air.

« Hâte de retrouver les patients »

« De ma compréhension, les dentistes de Granby ont tous ce qu’il faut niveau matériel », assure Dr Caron.

Concernant les ouï-dire sur l’augmentation des frais pour la population, ce dernier ne peut pas se prononcer. « Ce sera un choix pour chaque dentiste ».

Malgré les défis administratifs et de gestion qui les attendent, les dentistes de la région « ont hâte de retrouver les patients et de retourner travailler, estime Dr Caron. Les dentistes sont habitués depuis toujours de contrôler la stérilisation et l’hygiène. Le gouvernement nous demande d’élever d’un cran, alors on sera prêts pour le faire. Les patients doivent être assurés que leur protection demeure notre priorité et que les traitements vont être bien rendus, mais dans un contexte différent. »