Parmi les services toujours offerts par le CAB de Granby pendant la crise de la COVID-19, notons la popote roulante, qui «fonctionne à plein régime».
Parmi les services toujours offerts par le CAB de Granby pendant la crise de la COVID-19, notons la popote roulante, qui «fonctionne à plein régime».

Crise du COVID-19: le CAB de Granby fait le point sur sa situation

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Le Centre d’action bénévole (CAB) de Granby remercie les bénévoles qui continuent de s’impliquer auprès de lui pour la poursuite de certains services essentiels. Même si ses bureaux sont fermés à la population, le personnel de l’organisme peut toujours être joint par téléphone et par courriel, a-t-on indiqué.

Parmi les services toujours offerts pendant la crise de la COVID-19, notons la popote roulante, qui «fonctionne à plein régime». Les nouveaux clients ne sont toutefois pas acceptés en ce moment en raison de la forte demande.

Les bénévoles continuent également d’offrir des appels d’amitié pour respecter la distanciation sociale décrétée par le gouvernement. Les personnes âgées de 70 ans et plus souffrant d’isolement sont les bienvenues à appeler au 450 372-5033 pour se prévaloir du service.

Le transport médical, sur rendez-vous avec préavis de 48 heures, est toujours disponible, mais par précaution, les bénévoles ne peuvent plus accompagner les usagers à l’intérieur des établissements de santé.

Enfin, le service d’inforéférence pour les services communautaires de la Haute-Yamaska est toujours opérationnel. Il suffit de composer le 211 au téléphone ou de consulter le site au granby.211quebecregions.ca.

Services interrompus

Le service de formations technologiques, le vestiaire de même que le service de préparation de rapport d’impôt sont pour l’instant suspendus, rappelle le CAB de Granby. Le tout sera relancé dès que possible.

L’organisme indique finalement qu’il n’offre pas de service de livraison d’épicerie étant donné que de nombreux marchés de la communauté ont embauché des livreurs pour s’acquitter de cette tâche.

«Bravo à ces épiciers qui ont su faire preuve d’initiative, encourageons-les. Dans ce contexte, il n’y a donc aucune raison de mettre nos bénévoles à risque inutilement», indique-t-on dans un communiqué.