COVID-19: les éclosions se poursuivent et le recrutement aussi

De nouveaux cas positifs de COVID-19 sont confirmés dans les trois établissements de la Capitale-Nationale aux prises avec des éclosions, dont l’hôpital Jeffery Hale et le CHSLD Paul-Triquet qui annoncent chacun un nouveau décès ce jeudi.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale recense 23 nouveaux cas positifs de COVID-19, ainsi que 2 nouveaux décès. Un total de 551 personnes sont maintenant infectées sur ce territoire qui compte 20 décès reliés au coronavirus. À ce jour, 24 personnes sont hospitalisées sur le territoire de la Capitale-Nationale, dont 8 aux soins intensifs.

Chaudière-Appalaches

Avec deux nouveaux cas positifs, le CISSS de Chaudière-Appalaches compte maintenant un total de 293 cas confirmés de COVID-19. Parmi ceux-ci, 9 personnes sont hospitalisées, dont 3 aux soins intensifs. Le nombre de décès n’a pas augmenté depuis hier sur ce territoire où 6 personnes ont succombé aux complications de ce virus.

Quant au Manoir Liverpool et au Manoir de l’arbre argenté, leurs situations sont stables depuis hier. Aucun nouveau cas ni décès ne s’ajoutent aujourd’hui aux bilans de ces résidences qui ont connu des éclosions de COVID-19 parmi leurs résidents et leurs personnels. 

Mobilisation dans la Capitale-Nationale

En plus d’annoncer les nouvelles données du jour, Dr François Desbiens, directeur régional de santé publique au CIUSSS de la Capitale-Nationale, a tenu à saluer «la mobilisation exceptionnelle des gens de notre région qui se portent volontaires pour soutenir nos équipes dans nos centres d’hébergement et nos résidences pour personnes âgées», communique-t-il.

Par l’entremise de la plateforme Je contribue COVID-19, le CIUSSS de la Capitale-Nationale a reçu plus de 1 300 candidatures de personnes ayant donné leur nom pour être infirmière, infirmière auxiliaire ou préposé. L’ensemble de ces personnes ont été contactées, bien que seulement une fraction ait été engagée.


« Il faut comprendre que pour être infirmière ou infirmière auxiliaire, ça prend de la formation et il faut être membre de son ordre professionnel. Au niveau des préposés aux bénéficiaires, il faut quand même avoir de la formation ou de l’expérience pertinente »
Marleen Cameron, chef de service au recrutement pour le CIUSSS de la Capitale-Nationale

Au travers des candidatures bien intentionnées de professeurs, de coiffeurs, d’employés de bureau, etc., un peu plus de 300 personnes qualifiées ont pu être engagées comme infirmier, infirmier auxiliaire ou préposé aux bénéficiaires. Ces trois catégories d’emploi représentent les besoins les plus urgents et ses candidatures sont donc évaluées en priorité. 

D’ailleurs, les étudiants dans les domaines de la santé qui n’auraient pas terminé leur formation sont invités à postuler comme préposé aux bénéficiaires. Marleen Cameron remarque que plusieurs candidatures d’étudiants se perdent actuellement dans la catégorie «autre emploi».

Elle et son équipe estiment avoir encore besoin de plus d’une centaine de préposés pour soutenir leurs efforts, en plus de s’assurer d’avoir une réserve de travailleurs prêts à remplacer le personnel qu’on pourrait être soudainement envoyé en isolement pour des raisons de sécurité. Dans ce contexte, le recrutement n’est pas près de cesser.

Pour ce qui est de l’appel lancé aux médecins, «au niveau du CIUSSS de la Capitale-Nationale, on a déjà une quarantaine de médecins qui ont levé la main pour contribuer et on a mis en place aussi une adresse courriel qui va être diffusée sur notre site Internet pour que les médecins de la région puissent donner leur nom pour travailler», déclare la chef de service au recrutement pour le CIUSSS de la Capitale-Nationale.