Un masque au sol près d'une clinique de dépistage.
Un masque au sol près d'une clinique de dépistage.

COVID-19 en Estrie: un bond de 39 cas en une semaine

Six nouveaux cas de personnes infectées par la COVID-19 ont été confirmés au cours des 24 dernières heures en Estrie. Ces nouveaux cas portent le total à 1050 depuis le début de la pandémie sur le territoire du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

C’est aussi 39 cas de plus que samedi dernier, dont 15 ont été rapportés au bilan de mardi. 

La sous-région de Sherbrooke compte le plus de cas à 341, suivie de la Haute-Yamaska (incluant Bromont) à 251, La Pommeraie à 154 et le Memphrémagog à 106.

Quatre des six plus récents cas ont d’ailleurs été détectés dans la MRC de La Pommeraie, auxquels s’ajoutent un cas à Sherbrooke et un autre dans la Haute-Yamaska.

Les autorités ne rapportent aucun nouveau décès ni hospitalisation. Le nombre de décès, établi à 26, n’a pas bougé depuis le 23 juin.

Depuis le début de la pandémie, 37 436 personnes ont été testées en Estrie. Le pourcentage de cas confirmés se situe à 2,4 %.

Un décès de plus au Québec

À l’échelle du Québec, ce sont 164 nouveaux cas de COVID-19 qui ont été rapportés vendredi, ce qui porte le nombre total de personnes infectées à 59 312.

Un nouveau décès a aussi été signalé, pour un total de 5674.

Le nombre d’hospitalisations a diminué de 19, pour atteindre un cumul de 189. Parmi celles-ci, 15 se trouvent aux soins intensifs, une diminution de trois.

Le ministère de la Santé note encore une fois quelques ajustements découlant de la transition des données vers un nouveau système réalisée lundi. Ces ajustements concernent les données du 29 juillet, diffusées jeudi, alors qu’on aurait dû faire état de 139 nouveaux cas, plutôt que 122.

D’autres développements

Un dépistage massif de l’ensemble du personnel et des médecins de l’Hôpital de Saint-Eustache, dans les Laurentides, est amorcé vendredi après que des éclosions de COVID-19 eurent été confirmées au sein de trois des 13 unités d’hospitalisation.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides précise que depuis lundi dernier, 14 usagers et 11 employés ont présenté des tests positifs à la COVID-19.

Par ailleurs, des experts de l’armée allemande n’ont eu besoin que d’une semaine pour apprendre à des chiens à identifier la salive de sujets infectés par le coronavirus.

Les chiens ont été en mesure de repérer 94 % des échantillons positifs qui leur ont été présentés. Le projet a été mené en collaboration avec l’Université de Hanovre.