Le chef-propriétaire du Bistro Kapzak, Jason Kacprzak, propose la grande majorité de son menu comme plats à emporter ou en livraison. D’autres restaurateurs, comme l’Attelier Archibald, offrent également cette possibilité à leurs clients.
Le chef-propriétaire du Bistro Kapzak, Jason Kacprzak, propose la grande majorité de son menu comme plats à emporter ou en livraison. D’autres restaurateurs, comme l’Attelier Archibald, offrent également cette possibilité à leurs clients.

COVID-19: des restaurateurs imaginatifs

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Des restaurateurs de la région usent d’imagination pour offrir un service à leurs clients en proposant des repas à emporter ou la livraison de ceux-ci. Cette nouveauté leur permet aussi d’assurer la poursuite de leurs activités.

« On a fait un menu plus réduit, un menu de survie prêt à cuire. On va essayer de le changer d’après ce qui sera disponible », explique Martin Gagnon, chef et copropriétaire de l’Attelier Archibald de Granby.

En plus des repas à emporter — pouvant même être livrés à la voiture du client dans le stationnement du restaurant — les employés assureront la livraison, du moins pour le moment.

Le restaurant demeure ouvert et des précautions supplémentaires ont été prises, notamment en retirant certaines tables pour éloigner les clients les uns des autres ou encore la désinfection des menus et des tables avec des produits spéciaux.

Malgré tout, les répercussions se font déjà sentir avec des clients en moins en salle à manger. « On essaie d’opérer avec le minimum d’employés et de coûts. On a beaucoup de denrées qu’il faut écouler. Je suis chanceux parce que j’ai coupé dans mes commandes la semaine dernière », explique M. Gagnon.

Soucieux d’offrir des repas « réconfortants dans ces moments-là », Martin Gagnon a élaboré des menus à moindres coûts, notamment le repas familial disponible à 45 $ ou 60 $ pour trois services. « Ce n’est pas pour faire de l’argent, mais pour continuer à opérer et être là pour ceux qui en ont besoin. Tant qu’on va pouvoir opérer, on va le faire. »

Proposant une cuisine polonaise, le Bistro Kapzak fait lui aussi preuve d’originalité en proposant des plats à emporter et en offrant la livraison grâce à un partenariat avec MenuLivraison.

« Il y a un ou deux items qu’on va devoir enlever, mais sinon, on retrouvera environ 95 % du menu, explique Jason Kacprzak, le chef-propriétaire. Ça sera disponible à compter du mardi 24 mars. »

Son restaurant demeure ouvert, mais déjà, il a lui aussi observé une baisse d’achalandage samedi. « Pour l’instant, on ne change pas notre horaire. On garde espoir et notre motivation », dit-il.

Fermeture temporaire

La Maison Boire a annoncé la fermeture temporaire de son restaurant pour soutenir les efforts du gouvernement à ralentir la propagation du virus. Le propriétaire est allé d’un appel à tous sur Facebook pour choisir la meilleure option à adopter pour la continuité de ses opérations.

« Aimeriez-vous que Maison Boire propose son menu en formule take-out ? Aimeriez-vous acheter nos préparations sous vide et les cuisiner à la maison ? Aimeriez-vous organiser un petit événement “chef à domicile” ? Donnez-nous vos suggestions, aidez-nous à vous soutenir ! », écrit-il.

Celui-ci a également invité ses clients à soutenir son entreprise pendant cette période difficile. « Pour nous aider à passer au travers de cette crise, nous offrons un rabais sur tout achat de chèque-cadeau. Pour toute la durée de l’épidémie, chaque tranche de 50 $ de chèque cadeau ne vous en coûtera que 40 $ ! N’annulez pas vos réservations, mais repoussez-les tout simplement », indique le restaurateur.

Suivant les recommandations du gouvernement du Québec, les propriétaires de l’Érablière Bernard à Granby ont fermé leur salle de réception. « On suit les règles. On prend ça au sérieux », indique d’entrée de jeu Cathy Bernard, rappelant que la période du temps des sucres bat actuellement son plein.

Pas question de se laisser abattre par la situation. La boutique, qui offrait déjà des plats cuisinés et des boîtes de repas de cabane à sucre à déguster en groupe, a ajouté une nouveauté : des repas individuels du temps des sucres, comme si vous étiez sur place.

« On n’attendra pas de vivre la crise trop intensément. On essaie de limiter les dégâts On souhaite que les gens continuent à encourager l’achat local. On sait que cette crise-là sera difficile pour plusieurs d’entre nous. On se relève les manches et on met tout en œuvre pour réussir », indique Mme Bernard.

Les clients peuvent donc passer à la boutique pour se procurer un repas de cabane ou retenir les services de MenuLivraison pour recevoir leur lunch à la maison.