François Legault était accompagné exceptionnellement dimanche de son ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge. Ensemble, ils ont annoncé que le ministère de l'Éducation fournira bientôt aux parents une liste d'exercices — optionnels — pour aider les enfants à continuer «certains apprentissages». 
François Legault était accompagné exceptionnellement dimanche de son ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge. Ensemble, ils ont annoncé que le ministère de l'Éducation fournira bientôt aux parents une liste d'exercices — optionnels — pour aider les enfants à continuer «certains apprentissages». 

COVID-19: centres commerciaux et écoles fermés jusqu’au 1er mai

Le retour en classe, qui était prévu le 30 mars, a été repoussé au 1er mai et les examens du ministère sont annulés, a annoncé dimanche François Legault.

Le premier ministre a également profité de son point de presse quotidien pour durcir certaines mesures afin de mieux combattre la COVID-19. Il ordonne la fermeture de tous les centres commerciaux, des salles à manger des restaurants et des salons de coiffure et d’esthétique à compter de minuit, et ce, jusqu’au 1er mai.

M. Legault était accompagné exceptionnellement dimanche de son ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. Ensemble, ils ont annoncé que le ministère de l’Éducation fournira bientôt aux parents une liste d’exercices - optionnels - pour aider les enfants à continuer «certains apprentissages». Des capsules pourraient aussi être préparées avec Télé-Québec.

Examens du ministère

Les examens du ministère, qui s’adressent aux élèves de 4e et de 6e année du primaire, et de 2e, 4e et 5e secondaire, seront annulés cette année. En temps normal, ils servent à évaluer les apprentissages des élèves en français, en mathématiques, en histoire, en anglais et en sciences à des moments-clés de leur formation.

«Je veux rassurer tout le monde. Peu importe le scénario, on pense que la grande majorité des enfants pourront passer au prochain niveau», a déclaré M. Legault. Seuls les enfants qui, au cours de l’année, ont connu de «grandes grandes difficultés» ne seront pas automatiquement promus au niveau suivant, a précisé le ministre Roberge.

D’ici là, il n’est pas question de «transformer tous les parents du Québec en enseignants et toutes les maisons en écoles», a-t-il ajouté.

«On veut faciliter la vie des familles, ne pas compliquer la vie des gens qui sont déjà en quarantaine, qui des fois doivent faire du télétravail et garder leurs enfants.»

À partir du 30 mars, le ministère de l’Éducation mettra en ligne un site avec des activités d’apprentissage «enrichissantes, stimulantes, intéressantes» qui seront non obligatoires. Dans la semaine du 6 avril, il enverra aux familles une liste de suggestions d’activités hebdomadaires, qui seront adaptées à l’âge et au niveau scolaire des enfants.

Par ailleurs, les parents pourront aller récupérer les effets scolaires de leurs enfants à l’école à compter de la semaine prochaine, sur invitation seulement. L’opération sera coordonnée «avec beaucoup de prudence pour éviter les rassemblements» et la priorité sera accordée aux parents d’enfants en difficulté, pour qui il est plus critique d’avoir en main ce matériel.

«Je vous le dis : ne rendez-vous pas à l’école demain, ne rendez-vous pas personne à l’école pour aller chercher des choses à moins qu’on vous y invite», a insisté le ministre.

Trois groupes représentant des directions d’écoles ont salué la décision du gouvernement de repousser le retour en classe des élèves au 1er mai.

«La sécurité des élèves et du personnel scolaire québécois est la priorité», a clamé dans un communiqué le président de l’Association québécoise du personnel de direction des écoles (AQPDE), Carl Ouellet.

Concernant les cégeps et les universités, le ministre a dit qu’il s’assurera, au cours des prochains jours, que tous les établissements offrent des cours en ligne pour que les étudiants puissent compléter leur année scolaire.

Les services de garde demeurent également fermés jusqu’au 1er mai. Seules les garderies qui assurent présentement le service au personnel de la santé restent ouvertes. «Vous vous occupez de nos anges gardiens, donc vous êtes, vous aussi, des anges gardiens», a déclaré le premier ministre en les remerciant.

Les centres d’achats fermés

Devant l’augmentation des cas de coronavirus, le gouvernement québécois ordonne la fermeture de tous les centres commerciaux (ici les Galeries de la Capitale, dimanche), des salles à manger des restaurants et des salons de coiffure et d’esthétique.

Face à l’augmentation des cas de coronavirus, le gouvernement québécois ordonne la fermeture de tous les centres commerciaux, des salles à manger des restaurants et des salons de coiffure et d’esthétique.

«Il y a trop de personnes encore dans les centres d’achats, a expliqué le premier ministre. À ce stade-ci, il faut aller un peu plus loin. Il faut intensifier nos mesures.»

M. Legault a précisé que les magasins alimentaires, les pharmacies et les succursales de la SAQ se trouvant dans des centres commerciaux pourront demeurer ouverts.

Autre exception : un commerce disposant d’une porte extérieure permettant l’accès sans passer par un centre commercial pourra demeurer ouvert.

En ce qui concerne les restaurants, seules les commandes pour emporter seront permises, et même encouragées. Jusqu’à présent, les restaurants devaient opérer à 50 % de leur capacité.

«On encourage les restaurants qui ne font pas (de repas pour emporter) à le faire, parce qu’il faut continuer évidemment de nourrir la population.»

L’Association Restauration Québec (ARQ), qui compte 5700 membres, a réagi dimanche en disant craindre que de nombreux restaurants ferment leurs portes de façon permanente.

«Il est donc impératif que les deux paliers de gouvernement mettent en place une série de mesures fiscales et financières pour sauver l’industrie de la catastrophe», a déclaré la présidente du conseil d’administration de l’ARQ, Claudine Roy, par voie de communiqué.

La fermeture des salons de coiffure et d’esthétique s’explique parce qu’il est difficile de respecter la distance d’un à deux mètres visant à ralentir la propagation du virus.

Des mesures plus sévères pour les aînés?

M. Legault a suggéré, dimanche, qu’il pourrait éventuellement interdire aux personnes âgées habitant une résidence toute sortie à l’extérieur, afin de réduire le risque qu’elles rapportent le virus et contaminent les autres.

Rappelons que les quatre décès causés par la COVID-19 au Québec proviennent de la même résidence pour personnes âgées dans Lanaudière.