COVID-19: 58 nouveaux cas à Ottawa

Santé publique Ottawa (SPO) annonce que 58 nouveaux cas de la COVID-19 ont été découverts à Ottawa depuis mercredi.

Il s’agit d’une hausse de 30% du nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans la capitale fédérale, portant le total à 252.

L’ampleur de la hausse des cas confirmés est un peu gonflée actuellement, précise toutefois le médecin-chef adjoint de SPO, Brent Moloughney. Il y avait un embouteillage pour l’obtention des résultats de tests de dépistage au laboratoire provincial situé à Toronto. Les autorités médicales provinciales sont parvenues à dénouer l’achalandage et un grand nombre de cas sont annoncés au même moment chaque jour.

À LIRE AUSSI: 11 nouveaux cas en Outaouais

«Ça va prendre encore quelques jours. Quand ce sera fait, nous pourrons mieux évaluer le nombre d’infections récentes», explique le Dr Moloughney, ajoutant toutefois que selon toute vraisemblance, le nombre de cas continue de doubler tous les quatre jours à Ottawa.

Heureusement, la COVID-19 n’a pas fait de nouveaux décès à Ottawa depuis mardi. Aux dernières nouvelles, 24 personnes sont hospitalisées actuellement pour combattre le virus, dont 7 qui se trouvent aux soins intensifs.

L’âge médian des personnes infectées dans la capitale fédérale est de 48 ans et 40% des cas sont des personnes âgées de 20 à 44 ans, la tranche d’âge la plus représentée, tout juste devant les 45 à 64 ans (39%).

Ouverture d’une clinique

Le directeur médical de la gestion des urgences à l’Hôpital d’Ottawa, Andrew Willmore, a annoncé jeudi qu’une clinique dédiée au traitement des maladies respiratoires gérée par l’hôpital Queensway-Carleton ouvrira ses portes lundi prochain sur la promenade Moodie.

Toute personne qui souffre de symptômes d’une maladie respiratoire, qu’ils aient reçu un diagnostic officiel de COVID-19 ou non, est invitée à se rendre à cette clinique pour recevoir les soins nécessaires.

«Le rôle de cette clinique est d’aider nos salles d’urgence et les cabinets de médecine familiale, explique le Dr Willmore. Plusieurs cliniques de médecins de famille ont de la difficulté à voir le même volume de patients qu’à l’habitude en raison du temps qu’il faut pour appliquer les mesures de précaution nécessaire pour se protéger d’une transmission de virus par gouttelettes.»

Andrew Willmore ajoute que tout est prêt pour l’ouverture d’une seconde clinique gérée par l’hôpital Montfort dans l’est de la Ville. Son ouverture dépendra du taux d’occupation de la clinique sur la promenade Moodie. Si cette dernière déborde, le ministère de la Santé de l’Ontario devrait autoriser l’ouverture de cette deuxième clinique spéciale.

Bientôt des contraventions à Ottawa

Depuis le début de la semaine, les agents du règlement municipal arpentent les rues de la capitale fédérale pour démanteler les rassemblements illégaux dans les parcs, les commerces et résidences privées.


« Nos agents ont reçu la consigne qu’ils peuvent commencer à donner des contraventions lorsqu’ils jugent que la situation s’y prête »
Roger Chapman

Jusqu’à maintenant, leur mandat était uniquement d’éduquer les citoyens sur l’importance de respecter les mesures de distanciation physique, même si la province a autorisé la distribution d’amendes aux contrevenants. 

Selon le directeur du service des règlements municipaux, Roger Chapman, 130 appels de résidents ont été logés au 311 depuis mercredi pour dénoncer des rassemblements illégaux. La Ville souhaitait éviter l’avenue de la coercition, mais M. Chapman ajoute que ça deviendra nécessaire si le nombre d’incidents ne diminue bientôt.

«Les plaintes prennent différentes formes. Depuis mercredi, on a eu des cours d’équitation sur une ferme, un salon de coiffure qui avait ouvert ses portes, des enfants qui jouaient au soccer à Orléans, une partie de volley-ball à la plage Britannia et des voisins qui se sont rassemblés dans une cour arrière pour une fête», relate Roger Chapman.

«Nos agents ont reçu la consigne qu’ils peuvent commencer à donner des contraventions lorsqu’ils jugent que la situation s’y prête», ajoute le directeur du service des règlements municipaux.