La résidence privée pour aînés Les Jardins d’Évangéline à Beauport compte plus de 400 unités.
La résidence privée pour aînés Les Jardins d’Évangéline à Beauport compte plus de 400 unités.

Cinq nouveaux cas de COVID-19 parmi les employés de la résidence Les Jardins d'Évangéline

Cinq autres employés de la résidence privée pour aînés Les Jardins d’Évangéline ont été testés positifs à la COVID-19 mardi. Au total, 32 religieuses et sept employés sont atteints du virus. «On ne peut pas se reprocher d'avoir été imprudentes», dit la supérieure provinciale des Soeurs Servantes du Saint-Coeur-de-Marie, Anne-Marie Richard.

Rappelons que tous les résidents et employés de l’établissement ont fait ou feront un test de dépistage du virus. Des gestionnaires du CIUSSS de la Capitale-Nationale sont sur les lieux pour prêter main-forte aux équipes de la résidence.

L'établissement de Beauport accueille les Soeurs Servantes du Saint-Coeur-de-Marie (SSSM) depuis 2018, faisant de l’endroit une des plus grandes résidences pour aînés à Québec, avec plus de 400 unités. Plusieurs dizaines de religieuses des Ursulines ayant quitté le monastère du Vieux-Québec y demeurent également.

Pour l’instant, les 32 usagers contaminés sont des religieuses, mais la réponse de tous les tests de dépistage sera connue dans les prochains jours. En entrevue avec Le Soleil mardi, la sœur Anne-Marie Richard, supérieure provinciale des SSSM, exprimait «l’état de choc» ressenti lorsqu’elle a appris que la COVID-19 était entrée dans les chambres de ses amies.

«Nous savions qu’il y avait quelques sœurs qui présentaient des symptômes, et puis d’autres résidentes se sont ajoutées. On a alors fait faire les tests. Ça fait très longtemps que nous sommes confinées, depuis la mi-mars. Nous n’avons eu aucune visite et même que les sœurs n’avaient pas l’autorisation de sortie. C’est clair que ça vient d’une personne de l’extérieur, mais je ne veux blâmer personne. Personne n’a fait exprès», confie-t-elle.

Sœur Anne-Marie Richard ne demeure pas aux Jardins d’Évangéline, mais avait l’habitude de se rassembler avec les sœurs résidentes, comme pour la fête de Pâques par exemple. Elle ne les a pas vues depuis plusieurs mois maintenant.

«On ne peut pas y aller et elles ne peuvent pas sortir. On trouve ça très dur, mais on respecte ça. On ne peut pas se reprocher d’avoir été imprudentes.»

Elle ressent un certain réconfort en sachant qu’aucune des religieuses n’est gravement malade pour l’instant, bien qu’elle sait que la situation peut évoluer rapidement. Elle s'inquiète toutefois pour celles qui ont déjà des problèmes de santé. «On essaie de les accompagner à distance et on prie pour elles.»

Les unités qui accueillent les religieuses sont séparées des autres appartements de la résidence, les contacts entre les deux côtés sont très limités depuis l’avis de confinement.

Bilan pour la Capitale-Nationale

La Capitale-Nationale comptait 14 nouveaux cas positifs sur son territoire mardi, portant le total à 789 personnes infectées, 23 personnes sont hospitalisées et huit d’entre elles se trouvent aux soins intensifs. La région ajoute aussi quatre nouveaux décès, pour un total de 45 depuis le début de la crise. 

Les décès sont survenus dans les lieux d’éclosion, trois à l’Hôpital Jeffery Hale de Québec (149 cas positifs), ce qui porte le total de décès à 27. L’autre est survenu au Manoir de Courville (43 cas positifs), résidence privée pour aînés qui compte maintenant quatre décès depuis le début de la crise.

La situation se stabilise au CHSLD Paul-Triquet (53 cas confirmés) qui note un seul cas de plus mardi, un employé. Aucune nouvelle personne contaminée au CHSLD Le Faubourg (6 cas confirmés).

«À l’heure actuelle, c’est près de 97 % des milieux d’hébergement pour aînés sur notre territoire qui sont épargnés par la COVID‐19. Cela démontre à quel point les professionnels de la santé redoublent d’efforts et appliquent rigoureusement les mesures strictes de prévention et contrôle des infections, et je les félicite. Par ailleurs, je rappelle que la COVID‐19 est un virus cinq fois plus contagieux et dix fois plus sévère que la grippe. Ma priorité demeure la protection de nos aînés, particulièrement ceux en hébergement qui ont une santé très fragile et qui vivent ainsi des impacts plus graves de la maladie sur leur santé», a indiqué Dr François Desbiens, directeur régional de santé publique du CIUSSS de la Capitale‐Nationale.

Bilan par secteur, 28 avril 2020

Chaudière-Appalaches

Seulement quatre nouveaux cas s’ajoutent sur le territoire de Chaudière-Appalaches mardi, le total s’élève à 382 cas (six cas sont pris en charge par une autre région). Huit personnes sont toujours hospitalisées et elles se trouvent toutes aux soins intensifs.

Rappelons que 232 personnes sont rétablies de la COVID-19 dans la région, qui compte sept décès depuis le début de la crise sanitaire.

Encore aucun nouveau cas pour le Manoir Liverpool, lieu d’éclosion du virus. On dénombre toujours 29 cas confirmés parmi les résidents et 14 cas parmi les employés.

Bilan par secteur, 28 avril 2020