La petite Laurie-Rose a décidé de redonner vie à son quartier en organisant une chasse aux œufs de Pâques dans des rues du secteur du Plateau.
La petite Laurie-Rose a décidé de redonner vie à son quartier en organisant une chasse aux œufs de Pâques dans des rues du secteur du Plateau.

Chasser les cocos de Pâques pour briser l'isolement

Une Gatinoise et sa fillette ont trouvé une façon originale d’organiser une chasse aux cocos de Pâques, tout en respectant les consignes de distanciation sociale.

Pour briser la routine de confinement, Isabelle T. L. Tremblay et sa petite Laurie-Rose ont décidé de redonner vie à leur quartier en organisant une chasse aux œufs de Pâques dans des rues du secteur du Plateau.

C’est d’ailleurs Laurie-Rose qui a eu l’idée de mettre sur pied une telle activité. 

«On a beaucoup chassé des arcs-en-ciel quand la crise a commencé. Laurie-Rose prenait en note toutes les maisons qui avaient des arcs-en-ciel. Après une semaine, on se cherchait d’autres idées pour faire bouger les enfants. C’est elle qui a eu l’idée de faire une chasse avec ses amies. Finalement, on l’a partagé avec les gens du quartier», explique Mme Tremblay.

Laurie-Rose a confectionné des œufs en papiers d’environ 10 cm de haut qu’elle et sa mère ont ensuite collés sur différents biens publics de leur quartier. Mme Tremblay a ensuite publié une carte sur Facebook, le 6 avril, montrant «le trajet suivi par la poule».

«Tout ce que les gens ont à faire, c’est de partir à la chasse pour les trouver!»

Mme Tremblay a publié une carte sur Facebook montrant «le trajet suivi par la poule».

Mme Tremblay se dit d’ailleurs surprise de la réponse des gens face à cette initiative. Il y a même certains résidents de son quartier qui ont emboîté le pas et qui ont caché des œufs à leur tour.

«On a vu des gens qui se prenaient en photo près des cocos. On voulait juste le partager à nos amis du secteur, on ne voulait pas attirer trop de monde, mais finalement on se rend compte qu’il y a beaucoup plus de gens qu’on pensait qui circulent et qui s’arrêtent quand ils voient des œufs. Il y avait même des enfants qui sont passés à la pluie battante cette semaine. Ils avaient leurs parapluies et leurs bottes d’eau et ils cherchaient des cocos», détaille Mme Tremblay, précisant qu’elle avait déjà reçu plusieurs commentaires positifs sur les réseaux sociaux.

«Les gens font attention, on voit qu’ils respectent les consignes de distanciation sociale. Les gens ne se rassemblent pas pour aller à la chasse, ils le font dans leur temps libre.»

La chasse se poursuit dimanche. Mme Tremblay assure que tous les cocos seront ensuite ramassés lundi.

Son seul regret? Ne pas avoir numéroté les cocos de façon à mieux les identifier. «Ce sera pour un prochain confinement», a-t-elle conclu à la blague.

+

Les gens ont pu aller chercher leur chocolat de Pâques samedi tout en respectant les consignes de distanciation sociales.

SERVICE AU VOLANT POUR DU CHOCOLAT DE PÂQUES

Les citoyens de l’Outaouais ont pu aller se procurer leur chocolat de Pâques samedi tout en respectant les consignes de distanciation sociales imposées par le gouvernement Legault.

Des pharmacies Jean Coutu de la région ont invité les citoyens à leur service à l’auto de Pâques. 

Les succursales participantes se trouvaient principalement dans le secteur du Plateau ainsi qu’à Buckingham.

Les résidents de ces secteurs étaient invités à aller chercher du chocolat de Pâques directement dans le stationnement des pharmacies participantes. Le tout se faisait sans quitter la voiture et sans contact direct avec autrui.

Depuis le confort de leur véhicule, les gens ont pu sélectionner les chocolats qu’ils voulaient, qui étaient présentés sur des tables sous une tente.

Jean Coutu assure que ses pharmaciens propriétaires ont mis en places des règles strictes d’hygiène pour nous permettre d’organiser ce service à l’auto.

Les policiers du Service de police de Gatineau ont été avisés et ont donné leur autorisation pour la tenue de cet événement.

L’initiative avait été effectuée une première fois le week-end dernier. Ces succursales ont décidé de répéter l’activité en raison de sa grande popularité.