Depuis l’ouverture d’un tronçon du réseau cyclable local, le 28 mars, la CARTHY a constaté «un fort achalandage» à certains endroits ainsi que «des regroupements aux croisements des axes routiers».
Depuis l’ouverture d’un tronçon du réseau cyclable local, le 28 mars, la CARTHY a constaté «un fort achalandage» à certains endroits ainsi que «des regroupements aux croisements des axes routiers».

Bonin menace de fermer l’Estriade

Le non-respect des mesures de distanciation sociale sur la piste cyclable l’Estriade, à Granby, force la MRC de la Haute-Yamaska à hausser le ton.

Si la directive de Québec d’éviter les regroupements et de respecter le deux mètres de distance entre chaque personne n’est pas davantage respectée, le populaire lien cyclable sera fermé, avertit le maire de Granby et président de la Corporation d’aménagement récréotouristique de la Haute-Yamaska (CARTHY), Pascal Bonin.

«Il faut que les gens comprennent le sérieux de la situation», indique-t-il par voie de communiqué.

«On espère que le rappel que l’on fait aujourd’hui soit entendu par les usagers. S’il n’y a pas d’amélioration, la CARTHY et la MRC devront fermer l’accès aux pistes cyclables.»

Achalandage

Depuis l’ouverture d’un tronçon de 35 km du réseau cyclable local, le 28 mars «afin de permettre aux citoyens de prendre l’air durant la période de confinement», la CARTHY a constaté «un fort achalandage» à certains endroits ainsi que «des regroupements aux croisements des axes routiers».

La MRC de Rouville avait fait la même constatation sur sa piste cyclable La Route des champs, la semaine dernière, et l’a fermée jusqu’à nouvel ordre.

À LIRE AUSSI: À vélo sur La Route des champs dans deux semaines?

«La distanciation sociale n’est pas toujours appliquée», souligne Marlène Pawliw, coordonnatrice aux communications à la MRC de la Haute-Yamaska.

«Je comprends que la situation est difficile et que les gens ont besoin de socialiser, dit Pascal Bonin. Mais il est primordial de respecter la distanciation sociale, même sur le réseau cyclable.»

«En plein air, on n’est pas à l’abri du virus, poursuit le président de la CARTHY. En tant qu’organisme responsable de la gestion du réseau, on ne peut pas accepter que celui-ci devienne un lieu de propagation de la maladie. On compte sur la vigilance et la collaboration des citoyens pour que la situation rentre dans l’ordre.»

La CARTHY entend suivre la situation de près et rappelle que seules les pistes l’Estriade et la Montérégiade sont ouvertes pour le moment, bien qu’elles ne soient pas patrouillées. Les haltes cyclistes doivent également être évitées pour limiter les rassemblements.

L’organisme recommande donc aux usagers de ces pistes d’informer leurs proches lors d’une promenade, ou d’être accompagnés tout en respectant les règles de distanciation.