Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé des mesures décrites comme «exceptionnelles» pour stabiliser l’économie, mercredi, devant sa résidence à Ottawa, où il demeure en isolement.

Aide fédérale de 27 milliards $ en soutien direct

OTTAWA - Ottawa a dévoilé mercredi des mesures économiques d’urgence totalisant 27 milliards $ pour aider les Canadiens à amortir le choc financier de la pandémie de COVID-19. Mais pour qu’elles soient mises en œuvre début avril, comme prévu, le Parlement devra les adopter rapidement.

Les mesures annoncées d’abord par le premier ministre Justin Trudeau aideront tant les travailleurs qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi que les parents qui doivent rester à la maison pour s’occuper de leurs enfants. Elles aideront aussi les entreprises canadiennes à rebondir après la pandémie.

À cela s’ajoutent 55 milliards $ de marge de manœuvre financière aux familles et aux entreprises au moyen de reports d’impôts. Les particuliers auront jusqu’au 1er juin 2020 pour produire leurs déclarations de revenus et la date d’échéance des paiements est reportée au 31 août.

C’est donc un total de 82 milliards $ qui est annoncé par Ottawa, soit l’équivalent de plus de 3 % du PIB du Canada, pour stabiliser l’économie et aider les plus vulnérables à garder la tête hors de l’eau, en attendant que la courbe de la COVID-19 s’aplanisse.

«En ces temps exceptionnels, nous prenons des mesures exceptionnelles», a lancé le premier ministre Trudeau devant sa résidence, alors qu’il est toujours en isolement depuis que sa femme Sophie Grégoire Trudeau a contracté la COVID-19.

La Chambre des communes pourrait être rappelée dans les prochains jours, voire la semaine prochaine, pour entamer le processus législatif, a confirmé le leader parlementaire du gouvernement, Pablo Rodriguez.

Déjà, les partis d’opposition offrent leur collaboration afin que ces mesures soient mises en œuvre le plus rapidement possible.

Par souci de cohérence et pour avoir quorum, seulement une vingtaine de députés — qui refléteraient la composition de la Chambre et qui n’auraient pas besoin de voyager en avion — pourraient revenir siéger à la Chambre des communes.

Soutien direct aux travailleurs

Le fédéral propose d’instaurer deux nouvelles allocations dès début avril.

Tout d’abord, il y a l’Allocation de soins d’urgence, qui prévoit jusqu’à 900 $ aux deux semaines, pour une période maximale de 15 semaines. Cette prestation aiderait les travailleurs, y compris les travailleurs autonomes, qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi.

Cette allocation s’applique aux travailleurs mis en quarantaine ou atteints de la COVID-19, aux personnes qui s’occupent d’une personne à charge atteinte de la COVID-19, mais aussi aux parents sans salaire qui doivent rester à la maison pour prendre soin de leurs enfants en raison de la fermeture de leur école.

Pour recevoir cette prestation, les Canadiens devront attester qu’ils répondent aux critères d’admissibilité et la renouveler toutes les deux semaines. Le coût du programme s’élève jusqu’à 10 milliards $.

Les Canadiens qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi et qui sont frappés par le chômage ou des heures réduites en raison de la COVID-19 auront, pour leur part, droit à une allocation de soutien d’urgence. Le coût du programme : jusqu’à 5 milliards $.

Le gouvernement fédéral propose également d’augmenter les prestations maximales de l’Allocation canadienne pour enfants pendant l’année 2019-2020 de 300 $ par enfant. Pour les familles à revenu modeste, le fédéral versera un paiement spécial ponctuel par l’intermédiaire du crédit pour la TPS.

Il est estimé qu’avec ces deux mesures, prévues en mai, un parent seul de deux enfants à faible revenu pourrait bénéficier d’une aide additionnelle à court terme de près de 1500 $.

Aide ciblée pour les plus vulnérables

Les groupes qui peuvent être vulnérables aux répercussions de la COVID-19 auront eux aussi droit à l’aide du fédéral.

Un nouveau fonds de soutien aux communautés autochtones de 305 millions $ sera mis sur pied afin de répondre aux besoins immédiats des communautés inuites, des Premières Nations et de la Nation métisse.

Les étudiants qui remboursent actuellement leurs prêts d’études canadiens auront droit à un moratoire de six mois lors duquel aucuns frais d’intérêt ne seront imposés.

On prévoit aussi une aide plus ciblée pour différents groupes de personnes qui sont dans une situation vulnérable, comme les personnes en situation d’itinérance ou les victimes de violence conjugale.

Un financement de 157,5 millions $ sera consacré pour l’initiative «Vers un chez-soi» afin d’aider les personnes sans-abri pendant l’éclosion de la COVID-19. Les refuges et centres d’aide qui viennent en aide aux femmes victimes de violence conjugale auront jusqu’à 50 millions $ pour renforcer leur capacité à gérer ou à éviter l’éclosion d’un virus dans leurs installations.

Subvention pour les PME

Afin de soutenir les entreprises et de prévenir les mises à pied, le gouvernement fédéral propose d’accorder aux petites et moyennes entreprises une subvention salariale temporaire pour une période de trois mois, qui sera égale à 10 % de la rémunération versée pendant cette période jusqu’à concurrence de 1375 $ par employé et de 25 000 $ par employeur.

L’aide annoncée mercredi s’ajoute au milliard de dollars que le gouvernement fédéral s’est déjà engagé à verser pour les systèmes de santé provinciaux, la recherche, l’équipement de protection, l’assouplissement des règles de l’assurance-emploi et la stabilisation économique.

Et c’est en plus du soutien en crédit de 10 milliards $ qui a été mis à la disposition des entreprises.