Le directeur national de la santé publique Horacio Arruda, le premier ministre François Legault et la ministre de la Santé Danielle McCann arrivent pour leur point de presse quotidien, mercredi, à Québec.
Le directeur national de la santé publique Horacio Arruda, le premier ministre François Legault et la ministre de la Santé Danielle McCann arrivent pour leur point de presse quotidien, mercredi, à Québec.

À quand le «pic»? 2 autres décès et 449 nouveaux cas [VIDÉO]

«Il ne faut pas lâcher. Et je vous le jure, là, s’il faut qu’au moment où on dit qu’on est en train d’atteindre le pic que le monde se mette à relâcher, vous nous mettez tout le monde dans le trouble!» implore Horacio Arruda.

Dans l’ascension collective de la montagne québécoise du coronavirus, dont on ne connaîtra la hauteur et le niveau difficulté qu’une fois rendus au sommet, la journée de mercredi constitue une certaine détente.

Avec 449 nouveaux cas avérés, hausse d’à peine 10 %, pour porter le total de personnes au Québec officiellement infectées par la COVID-19 à 4611. Cela représente quand même près de la moitié des cas enregistrés au Canada.

Deux autres Québécois sont toutefois décédés des suites de la maladie à coronavirus, portant le décompte des morts à 33 dans la province. «Ce n’est pas des statistiques, c’est des vraies personnes», avait souligné le premier ministre François Legault, mardi, offrant chaque jour en point de presse ses condoléances aux proches des défunts.

Dans les circonstances, «la bonne nouvelle» pour le premier ministre Legault, le directeur national de la Santé publique Arruda et la ministre de la Santé, Danielle McCann, réside toujours dans le faible taux d’hospitalisation lié à la COVID-19.

Avec 307 malades hospitalisés, 21 de plus que la veille, le taux d’hospitalisation se trouve sous les 7 %. À la lumière de l’expérience d’autres pays, on prévoyait un taux de 15 à 20 %. Le nombre de patients traités aux soins intensifs est demeuré stable à 82, moins de 2 % des cas officiels.

M. Legault et Mme McCann répètent que 6000 lits d’hôpitaux ont été libérés pour accueillir des malades de coronavirus.

«Jusqu’au mois de juillet»

Le trio gouvernemental tient ses points de presse journaliers depuis maintenant trois semaines. L’économie du Québec est en «pause» depuis plus d’une semaine. Tout le monde est tanné d’être enfermé. Le soleil sort.

Mais tout indique que ce n’était qu’un peu de vent. On s’apprête à entrer dans la tempête.

«Oui, on a des scénarios qui vont jusqu’au mois de juillet pour ce qui est de la fin de courbe», reconnaît M. Legault, faisant écho aux «semaines, peut-être de mois» évoqués par le premier ministre canadien, Justin Trudeau, plutôt dans la journée.

Le premier ministre québécois a demandé au Dr Arruda et son équipe de la Santé publique de publier dans les prochains jours leurs scénarios quant au moment où le Québec atteindra le sommet de cette fameuse courbe de contagion.

À Toronto, la médecin en chef de la Santé publique a dit «croire que ces mesures pourraient avoir besoin d’être en vigueur pour encore 12 semaines». Ça nous amène à la Saint-Jean-Baptiste.

«Il va falloir même maintenir des activités après ça, parce qu’il pourrait y avoir des affaires à l’automne», a ajouté le DArruda, pour le Québec.

Le quart des résidences atteintes

L’alerte est tirée dans les lieux d’hébergement pour personnes âgées. Le quart des résidences au Québec ont au moins un cas de personne atteinte de la COVID-19, 519 sur environ 2200.

«On va être encore plus sévères pour les entrées et les sorties dans chaque résidence, insiste M. Legault. On offre aussi au personnel qui est capable de le faire d’aller habiter à l’hôtel, payé par le gouvernement. [...] Pour évidemment réduire les possibilités d’avoir du personnel qui est infecté puis qui vient travailler dans la résidence de personnes âgées. On devrait être capables d’annoncer dans les prochains jours aussi des bonifications des salaires des préposés, incluant dans le secteur privé.»

Reste à savoir si cette mesure d’isolement à l’hôtel pourrait être plus tard généralisée à l’ensemble des travailleurs de la santé.

«Notre plus grand défi actuellement, ce sont les résidences pour personnes âgées et les CHSLD, c’est clair», poursuit Mme McCann.

«Et il faut davantage réorganiser le travail. Il faut minimiser le nombre de personnes qui viennent des CLSC dans les résidences, par exemple. Que ce soit les mêmes personnes, en nombre le plus petit possible, qui viennent dans une résidence.»

«On va donner des contraventions»

Après avoir limité les entrées et sorties dans huit régions du Québec aux services essentiels, samedi, le gouvernement ajoute le nord des régions de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière et de la Mauricie dans le lot.

Il s’agit de réduire au strict minimum les contacts avec les régions plus chaudes que sont Montréal et sa couronne nord.

Et avec le printemps arrive le beau temps. Certains parcs et lieux publics sont encore beaucoup trop fréquentés, surtout dans la métropole.

«Ça n’a pas de bon sens de voir, [mardi], autant de personnes au parc La Fontaine être regroupées, près les unes des autres. Ça choque les citoyens! Le message est de plus en plus clair pour les policiers. Si c’est nécessaire de commencer à donner des contraventions, on va donner des contraventions», a jeté M. Legault, durcissant le ton.

Dans ses remerciements du jour, le premier ministre a loué les efforts des «conjoints, conjointes de tous ceux qui donnent des services essentiels, que ça soit dans le réseau de la santé, que ça soit dans les épiceries». Ou à la tête du Québec. Mercredi, c’est l’anniversaire de son épouse, Isabelle Brais.