Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

80 % des Canadiens veulent être vaccinés, une proportion en hausse

Mia Rabson
La Presse canadienne
Article réservé aux abonnés
Un nombre plus élevé que jamais de Canadiens ont l’intention de se faire vacciner contre la COVID-19, selon un nouveau sondage, qui a observé que la principale raison d’hésiter reste la sécurité des vaccins.

Au moins 80 % des 1504 Canadiens interrogés entre les 9 et 11 avril par la firme Léger et l’Association d’études canadiennes affichaient leur volonté de recevoir un vaccin. Cette proportion était en hausse constante, ayant été de 63 % en octobre, de 70 % en février et de 73 % au début du mois dernier.

Le sondage a relevé chez les répondants une proportion de 12 % qui refusent de se faire vacciner, la grande majorité parce qu’ils ne sont pas familiers avec les effets à long terme du produit, et de 9 % qui ignorent encore ce qu’ils feront.

Christian Bourque, vice-président exécutif chez Léger, observe que la confiance à l’égard des vaccins est directement proportionnelle au nombre de personnes qui se font vacciner sans incident.

D’ailleurs, l’optimisme des gens a augmenté malgré les liens possibles établis entre la formation de caillots sanguins et l’administration du vaccin Oxford-AstraZeneca. Au Québec, le gouvernement a ouvert plusieurs cliniques de vaccination sans rendez-vous qui offrent encore cette semaine ce vaccin, et leur fréquentation a été très élevée jusqu’ici.

Jusqu’ici, environ 7,3 millions de Canadiens ont été vaccinés, soit environ 20 % de la population.

D’autre part, en plein déferlement de la troisième vague de COVID-19, de moins en moins de gens croient que le pire de la crise sanitaire est derrière eux. Cette proportion, qui était de près de 33 % il y a deux semaines, a glissé à 15 % la semaine dernière.

La satisfaction des répondants du travail de leurs gouvernements a aussi reculé. À l’égard du gouvernement du Canada, elle a décliné de 58 % il y a deux semaines à 52 % la semaine dernière, alors que l’appui au gouvernement de l’Ontario a dégringolé de 55 % à 38 %.

Aucune marge d’erreur n’a pu être attribuée à ce sondage mené en ligne.