En point de presse vendredi en début d’après-midi en compagnie du premier ministre du Québec François Legault, le Dr Horacio Arruda avait déjà évoqué « un foyer » de COVID-19 à Granby. En effet, au moins un membre de l’équipe soignante de l’Hôpital de Granby a eu la confirmation, mercredi, qu’il a contracté la COVID-19.

« Pas question de confiner l’Estrie pour le moment »

TEXTE MIS À JOUR À 22h - Il n’y a pas eu de nouveaux cas confirmés de COVID-19 au cours des 24 dernières heures sur le territoire du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Il y a toujours 26 personnes infectées par le coronavirus dans la grande région estrienne. Or la Santé publique de l’Estrie signale « un fort potentiel de transmission de la COVID-19 dans la population de Granby, de Bromont et des environs » et invite la population de ces régions à la plus grande prudence.

 « Il semble que des personnes porteuses du virus aient circulé ou circulent toujours dans plusieurs lieux publics de Granby, Bromont et les environs. Nous comptons sur la collaboration et la solidarité des personnes atteintes, et de la population en général, afin de nous aider à ralentir la propagation du virus dans notre région », a indiqué tard en soirée vendredi le Dr Alain Poirier, directeur de santé publique en Estrie.

L’Estrie demeure une des régions les plus touchées au Québec après Montréal (31 cas) et avant la Montérégie (21 cas).

« Ce ne sont pas les lieux en soi qui augmentent les risques, mais bien les personnes porteuses du virus qui ne respectent pas les consignes de confinement. Elles exposent les membres de leur entourage ainsi que leurs concitoyens au virus. L’isolement volontaire requis doit s’échelonner sur 14 jours «, a martelé le Dr Poirier.

La Ville de Granby a tenu un point de presse en soirée vendredi pour informer la population qu’un enfant testé positif à la COVID-19 avait fréquenté la piscine Minier de Granby le 11 mars dernier entre 18 h et 19 h.

Il est important de préciser que la « région de l’Estrie » représente l’ensemble du territoire couvert par le CIUSSS de l’Estrie-CHUS, c’est-à-dire qu’elle comprend aussi les MRC de Brome-Missisquoi et la MRC de la Haute-Yamaska, incluant les villes de Bromont et de Granby. D’un point de vue administratif, ces deux MRC sont pourtant rattachées à la région de la Montérégie.

« Un foyer » à Granby

En point de presse vendredi en début d’après-midi en compagnie du premier ministre du Québec François Legault, le Dr Horacio Arruda avait déjà évoqué « un foyer » de COVID-19 à Granby. En effet, au moins un membre de l’équipe soignante de l’Hôpital de Granby a eu la confirmation, mercredi, qu’il a contracté la COVID-19. 

« La situation en Estrie est évaluée selon les plus hauts standards », a soutenu le directeur national de la Santé publique en cherchant à se faire rassurant.

Le premier ministre a rappelé l’importance de limiter au minimum ses déplacements et de rester chez soi autant que possible.

« Si jamais on devait en arriver à prendre la décision de confiner l’Estrie, on va vous le dire, pendant ce point de presse quotidien ou même avant si c’est nécessaire, mais on n’est pas rendu là », a précisé le Dr Arruda.

« Quand on est à Granby, le foyer peut sembler gros, mais si on change de perspective, quand on regarde ce foyer à l’échelle du Québec, ou du Canada, il est petit. On ne le néglige pas pour autant », a-t-il insisté.

Considérant le fort potentiel de transmission, des mesures particulières seront prises par le CIUSSS de l’Estrie-CHUS afin de protéger les membres du personnel des hôpitaux de la Haute-Yamaska et de la Pommeraie.

« S’ils présentent l’un ou l’autre des trois symptômes (fièvre ou toux ou difficultés respiratoires), les membres du personnel, incluant les médecins, sont invités à se faire dépister idéalement au plus tard le lundi 23 mars à 16 h au centre de test situé à proximité de l’urgence de l’Hôpital de Granby, et ce, même s’ils n’ont aucun historique de voyage ou de contacts étroits avec un cas confirmé. La capacité d’accueil du centre de test sera adaptée en fonction de l’affluence prévue », a-t-on indiqué du côté du service des communications dans un communiqué émis tard vendredi soir.

Le site web du gouvernement pour contrer la désinformation 

Peut-on ouvrir notre courrier en toute sécurité ou écrire aux membres de notre famille éloignée sans danger? Peut-on aller marcher dehors? Vous commencez à tousser ou à moucher et cela vous inquiète? En ce moment au Québec, le site internet du gouvernement du Québec est la meilleure ressource pour avoir toutes les informations en temps réel sur ce type de questions: www.quebec.ca/.

Alors que toutes sortes d’informations de source inconnue ou périmées circulent sur les réseaux sociaux, ce site est constamment mis à jour pour qu’on y retrouve l’information vérifiée la plus récente.

Parmi les exemples, on peut y lire que, en général, les coronavirus ne survivent pas longtemps sur les objets : trois heures environ sur les objets inertes avec des surfaces sèches et six jours sur des objets inertes avec des surfaces humides.