«C’est une situation qui demande la participation de tous et chacun», affirme le directeur général de la Ville de Granby, Michel Pinault.
«C’est une situation qui demande la participation de tous et chacun», affirme le directeur général de la Ville de Granby, Michel Pinault.

COVID-19: la Ville de Granby évalue la situation 

La Ville de Granby a accéléré jeudi les mesures mises en place pour réagir à la pandémie de COVID-19. L’évolution de la situation est suivie de près, a affirmé le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

Le Palace a déjà annulé tous les spectacles prévus au cours des prochains jours (voir pages 4 et 5), dans la foulée des déclarations du premier ministre François Legault. Celui-ci a demandé l’annulation des événements publics de plus de 250 personnes tenus à l’intérieur d’un bâtiment. 

« On est en train de faire l’inventaire de tous nos établissements et des événements potentiels. Demain [vendredi], on va être en mesure d’annoncer ce qui est fermé et ce qui reste ouvert. Tout ça est dans un but préventif. On est à la même place que le gouvernement quant au fait que des mesures doivent être prises pour ralentir la progression [du virus]. Il vaut mieux être trop préventif que pas assez », a déclaré M. Pinault, également coordonnateur des mesures d’urgence à la Ville. 

Le maintien des activités au Centre sportif Léonard-Grondin, à la piscine Miner et à la bibliothèque Paul-O.-Trépanier est analysé. Tout s’est néanmoins poursuivi comme à l’habitude jeudi.

Un groupe restreint de gestionnaires de la Ville s’est réuni jeudi et doit le faire à nouveau vendredi matin pour évaluer la situation. Outre Michel Pinault, les directeurs et responsables des différents services municipaux participent à ces rencontres, dont ceux des services de police et d’incendie, des travaux publics, du bureau de projets, des ressources humaines, de la coordination des loisirs, de la culture, des arts et de la vie communautaire, ainsi que des communications.

Michel Pinault affirme par ailleurs que la Ville se conformera aux directives et recommandations de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). « La Ville a déjà mis en place des mesures afin de protéger sa population et son personnel et poursuivra en ce sens dans les prochains jours en concordance avec les recommandations de l’INSPQ. Il va sans dire que ses actions auront des impacts sur nos services à la population », précise le DG par voie de communiqué.

Collaboration

« À partir d’aujourd’hui, on va suivre la situation au jour le jour. On va aussi demander l’aide de la population pour qu’elle utilise le plus possible les plateformes numériques, par exemple pour l’obtention d’un permis, pour diminuer les va-et-vient dans les édifices et services municipaux. C’est une situation qui demande la participation de tous et chacun », dit Michel Pinault. 

Celui-ci souligne que la Ville s’assurera par ailleurs que la population soit « très bien informée », dans les circonstances.

Pour l’heure, une nouvelle page dédiée à la situation a été mise en ligne sur le site web de la Ville à www.granby.ca/coronavirus. Une mise à jour régulière des informations y sera réalisée, assure la Ville.    

+

LES INFIRMIÈRES RETRAITÉES EN RENFORT

Les infirmières retraitées ou en retrait préventif sont appelées en renfort pour désengorger le système téléphonique d’Info santé 811, qui éprouve des difficultés techniques qui empêchaient les utilisateurs de joindre la ligne.  

La prise de rendez-vous pour un test de dépistage pour la COVID-19 doit se faire en passant par le 811. Les candidates intéressées à prêter main-forte n’ont qu’à appeler au 514-293-0526.

L’embauche temporaire des retraités dans une période élevée d’achalandage est déjà une mesure « qui est ancrée dans nos façons de faire », notamment lors de la période de vaccination annuelle, a indiqué la présidente du Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l’Est (SPSCE), Sophie Séguin. « Toute l’aide de nos professionnels qui sont capables de venir nous aider va être acceptée avec grand plaisir », conclut la présidente du SPSCE. 

Les infirmiers et infirmières qui sont contraints à l’isolement à domicile sont appelés à aider Info santé 811, poursuit-elle. Nicolas Bourcier