Le maire de Bromont, Louis Villeneuve
Le maire de Bromont, Louis Villeneuve

COVID-19: Bromont en mode prévention

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
À l’instar de sa voisine Granby, Bromont a enclenché une réflexion sur les actions à prendre, tant comme employeur qu’auprès de la population, pour freiner la propagation du coronavirus. Le comité des mesures d’urgence de la municipalité doit se réunir lundi pour établir les lignes directrices.

Lors de l’élaboration de son plan de mesures d’urgence, Bromont avait pris soin d’établir des balises concernant une éventuelle pandémie. Bien qu’aucun cas de COVID-19 n’ait été déclaré à Bromont, la Ville veut être proactive dans le dossier. « Bromont est une ville touristique. On n’a pas le contrôle sur les gens qui viennent d’ailleurs de passage chez nous, a indiqué le maire de Bromont, Louis Villeneuve. Mais on peut bien encadrer nos opérations à la municipalité, bien informer les citoyens et notre personnel de l’évolution du dossier de santé publique. On va aller au-devant des coups en se collant aux mesures préconisées par Québec. »

Jeudi, le gouvernement Legault a adopté une série de mesures draconiennes pour freiner la propagation du coronavirus. Ainsi, tous les voyageurs qui reviennent de l’étranger doivent rester en isolement à la maison durant deux semaines. Idem pour les personnes qui ont des symptômes s’apparentant au COVID-19 : fièvre, toux et difficultés respiratoires.

Briser la chaîne

L’hygiène des mains est un excellent moyen de briser la chaîne de transmission de la maladie. La Ville de Bromont a pris les moyens pour que ses employés appliquent cette règle simple, entre autres en installant des distributeurs de gel désinfectant un peu partout dans l’hôtel de ville. La municipalité recommande également à ses effectifs de ne pas voyager à l’étranger.

Pas question, toutefois, de tomber dans « l’hystérie collective ». « La population doit prendre la pandémie au sérieux, sans paniquer, a fait valoir Louis Villeneuve. Mais c’est certain qu’on devra changer nos habitudes de vie personnelle et au travail. Plus vite on réagit, plus vite on va éviter un pic. Il ne faut pas penser uniquement en terme économique, mais plutôt en terme de santé publique. C’est évident que l’on va favoriser la distance sociale. »

Plusieurs points sont à l’étude du côté de Bromont, notamment concernant les rassemblements intérieurs. « En ce qui concerne le centre culturel St-John, est-ce qu’on annule des spectacles ou non ? On a 90 places, mais c’est quand même de la promiscuité », a cité en exemple le maire. Idem en ce qui concerne l’accès des citoyens à la bibliothèque municipale.

La gestion du personnel est également au cœur des réflexions. « On doit déterminer quels services sont essentiels en cas de pandémie et quels employés y sont rattachés. Si on perd une partie de notre personnel, notamment si des gens sont en quarantaine, on doit réaffecter des ressources au bon endroit. »

La Ville va mettre quotidiennement à jour sur son site Internet les informations et messages à la population à propos du coronavirus, voire d’heure en heure en cas de besoin.