Une traverse ferroviaire sera aménagée sur la rue Lauder afin que son prolongement puisse se rendre jusqu’à la rue Church.

Coûts en hausse pour trois projets à Cowansville

Trois projets d’infrastructures importants à Cowansville coûteront plus cher que les estimations initiales. L’ajout de travaux aux plans prévus fait que la municipalité ajoutera 150 000 $ pour les mener à terme.

Les projets concernés sont le prolongement de la rue Lauder, la réfection de la rue Rivière et le repavage de certaines rues. Le conseil a accepté la semaine dernière de revoir à la hausse le budget de tous ces travaux.

Le budget consacré au prolongement de la rue Lauder passera de 418 000 $ à 460 000 $. La hausse des coûts s’explique par l’aménagement d’une traverse ferroviaire. De nouvelles normes mises en place suite à la tragédie de Lac-Mégantic font que les exigences pour aménager des traverses sont plus élevées donc plus coûteuses, indique Sylvain Perreault, directeur du service des infrastructures et des immobilisations de la municipalité. Des signaux lumineux seront installés aux frais de la ville, a-t-il dit.

Le projet lancé l’an dernier prévoit que la rue Lauder se rendra jusqu’à la rue Church en débouchant face à la rue de Lamenais. Un corridor actif, destiné aux piétons, aux cyclistes et aux planchistes, sera également aménagé. Il permettra aux résidants du coin de se rendre au centre-ville ou au Centre de la nature du lac Davignon.


«  (...) On devait refaire la chaussée en 2019, mais on a décidé de le faire maintenant. C’est nécessaire. C’est quand même l’entrée principale de la Ville.  »
Sylvain Perreault, directeur du service des infrastructures et des immobilisations

La mise au niveau du secteur ouest de la rue Rivière coûtera 123 000 $ et non pas 75 000 $, comme le prévoyait le budget dédié à ce projet. Le plan initial indiquait que les travaux publics, qui effectuent cette mise à niveau, moderniseraient la rue Rivière entre les rues Hanson et Jean-Jacques-Bertrand notamment en réaménageant les entrées des commerces, en ajoutant de la verdure et en posant une nouvelle couche de bitume. Le nouveau plan prévoit que le restant de l’artère sera asphalté jusqu’à la route 139.

« On doit faire des réparations ponctuelles. L’asphalte fait pas mal dur. On devait refaire la chaussée en 2019, mais on a décidé de le faire maintenant. C’est nécessaire. C’est quand même l’entrée principale de la Ville », signale M. Perreault.

Les travaux débuteront une fois les classes terminées, a-t-il dit.

Par ailleurs, le conseil a accepté de rehausser de 450 000 $ à 510 000 $ son budget 2018 de pavage, de réfection de trottoirs et de bordures de rues.

Les rues Glen et Émeraude ont été ajoutées à la liste des artères qui seront asphaltées cette année. Un trottoir sera également construit sur la rue Principale, en face de la résidence les Bâtisseurs présentement en construction. Lorsque le terrain accueillait un concessionnaire, aucun trottoir ne le longeait, a signalé M. Perreault.

Mise à jour à la bibliothèque
La bibliothèque municipale Gabrielle-Giroux-Bertrand subira un réaménagement et une mise à niveau dans les prochains mois pour répondre aux normes de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). Un montant de 406 000 $ a été autorisé par le conseil pour procéder aux travaux.

« Le but est de rendre la bibliothèque accessible et plus fonctionnelle », explique Marie-Maude Secours, directrice du service de la culture, du tourisme et du patrimoine de la municipalité.

Les travaux permettront de réaménager la salle Pauline-Martel dans une partie de l’entrepôt en y ajoutant une entrée indépendante. Par ailleurs, l’atelier d’art sera transféré dans l’ancienne salle Pauline-Martel et le service technique ainsi que les bureaux seront déménagés au premier étage, a dit Mme Secours.

L’autre aspect du projet concerne la zone jeunesse. Elle sera fermée et l’un des murs aura une partie vitrée. L’espace créé vise à « permettre aux familles d’avoir un espace convivial plus adapté à l’usage familial », a dit Mme Secours dans un échange de courriels.

Salle pour ados
« Une salle dédiée aux adolescents ainsi qu’un espace pour un laboratoire numérique seront aménagés. Le contenu et la vocation restent à être déterminés en collaboration avec les principaux intéressés », a-t-elle écrit.

La direction de la bibliothèque prévoit éventuellement aménager un espace avec des estrades pour présenter des pièces de théâtre en plus de petites salles qui pourront être utilisées par de petits groupes pour des travaux ou des réunions.

Finalement, des gicleurs seront installés pour que le bâtiment qui accueillait naguère une ancienne quincaillerie respecte les normes de la RBQ, a dit Mme Secours.

L’argent pour les travaux sera prélevé dans la réserve financière spéciale créée il y a quelques années par le conseil pour payer des travaux sur des bâtiments municipaux.