La pelletée de terre officielle du projet de développement domiciliaire a eu lieu lundi matin.

Coup d'envoi du Nautiqua

Après des années passées sur la planche à dessin, le futur quartier résidentiel Le Nautiqua­, en bordure du lac Waterloo­, est finalement réalité. La pelletée de terre officielle du projet de développement domiciliaire a eu lieu sous une paisible­ neige, lundi matin.
Ce nouveau quartier devrait, à terme, ajouter 160 nouvelles portes à la municipalité, réparties sur les 65 000 mètres carrés du projet situé à proximité du centre-ville.
Dans sa première phase, le quartier proposera trois types de constructions à ses éventuels acheteurs, soient des maisons unifamiliales, des jumelés et des quadruplex. Une partie des matériaux utilisés pour la construction des demeures sera fabriquée à Granby, souligne-t-on dans un communiqué.
L'investissement de 3,25 millions de dollars de la part des promoteurs devrait se traduire par une augmentation de la richesse foncière de la municipalité de l'ordre de 60 millions de dollars, avait indiqué cet été le maire de Waterloo Pascal Russell. Concrètement, le Nautiqua devrait garnir les coffres waterlois de 250 000 $ en taxes foncières chaque année, tout en générant des retombées économiques directes de plus de 30 millions de dollars dans la région immédiate.
Qui plus est, les acheteurs et futurs résidents du quartier seront automatiquement membres du Club Nautiqua­. Ils pourront dès lors bénéficier d'un accès à une piscine intérieure, un centre sportif, une terrasse et des salles de réception, entre autres. 
«Toute l'équipe de la Ville travaille étroitement avec les entrepreneurs et les promoteurs qui souhaitent contribuer à la vision commune afin de renforcer l'intérêt de nouveaux propriétaires à s'y établir. Il y a actuellement un engouement tangible pour Waterloo et notre tâche consiste à créer les conditions favorables pour que cette situation perdure le plus longtemps possible», a mentionné le maire de Waterloo, Pascal Russell. 
Lors de l'annonce, celui-ci était accompagné de plusieurs partenaires au projet, dont Gilles Lépine, président du Groupe Bellus, Dany St-Pierre, président de RCR Tremblay­ inc, et de Virginie Leclerc, directrice­ générale d'AVAQ Béton.