«Il y en a qui pensent encore que les vélos n’ont pas leur place sur la route», dénonce François Bonnardel (à gauche). Le député de Granby est de nouveau président d’honneur du Tour du silence, organisé par le club cycliste Les Cyclones, dont font partie Liette Béchard et Guy Racine.

Cortège funéraire de cyclistes

C’est précédé d’un corbillard, morne symbole des cyclistes tués sur les routes du Québec, que le prochain Tour du silence sillonnera les rues de Granby le 16 mai prochain.

« Ça va nous identifier et donner un certain punch », indique l’organisateur de l’événement et président du club cycliste Les Cyclones, Guy Racine, en point de presse lundi.

Chaque année, des cyclistes meurent ou sont blessés à la suite de collisions avec des automobilistes distraits ou négligents. Le bilan s’améliore avec les années, mais il reste du travail de sensibilisation à faire, dit le président d’honneur de l’événement et député de Granby, François Bonnardel.

« L’harmonie entre cyclistes, automobilistes, camionneurs et piétons n’est pas toujours facile », reconnaît le sportif aguerri qui a récemment été témoin de deux cas de « rage au volant » dirigés contre lui. Il en est d’ailleurs presque venu aux mains à l’une de ces occasions. Liette Béchard, une autre membre des Cyclones, a déjà reçu des bouteilles dans le dos.

« Je vois une amélioration, je me fais moins klaxonner, mais reste qu’il y en a qui pensent encore que les vélos n’ont pas leur place sur la route, dit M. Bonnardel. Mais les cyclistes vont toujours être là. Ils ne sont pas parfaits, mais on est capables de se partager la route. »

Il le faudra bien puisque la Haute-Yamaska est une destination cyclotouristique de plus en plus populaire, ajoute le député caquiste.

Escorte policière

Comme chaque année depuis 13 ans, les participants au Tour du silence — tenu à plusieurs endroits au Québec — rouleront 10 km à basse vitesse, en silence et sous escorte policière, à travers les rues de Granby. C’est gratuit, ouvert à tous et aucune inscription n’est nécessaire ; il n’y a qu’un formulaire d’assurance à remplir le jour de l’événement.

Le rendez-vous est à 17 h 30 au parc Daniel-Johnson, pour un départ 30 minutes plus tard. Le port du casque est, bien entendu, obligatoire.