Sonu Ostiguy avait été arrêté en 2016 par les policiers de la SQ Rouville.
Sonu Ostiguy avait été arrêté en 2016 par les policiers de la SQ Rouville.

Corruption d’enfant: 17 mois de prison pour un Césairois

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
Les démêlés judiciaires de Sonu Ostiguy, accusé de corruption d’enfant via Internet et de possession de drogue, se sont terminés devant la Cour du Québec.

L’homme de 26 ans de Saint-Césaire a plaidé coupable aux accusations qui pesaient contre lui au palais de justice de Saint-Hyacinthe. On lui reprochait d’avoir utilisé les médias sociaux pour proposer des stupéfiants à des victimes mineures en échange de services sexuels. Les gestes avaient été commis en 2016.

Lors de son arrestation, en mars de cette même année, les policiers de la SQ Rouville avaient saisi du matériel informatique ainsi qu’une petite quantité de marijuana.

M. Ostiguy a été condamné à 17 mois de prison ferme par le juge Jean-Pierre Dumais, mardi. Le magistrat a aussi exigé la prise d’un échantillon d’ADN et l’inscription de l’accusé au registre des délinquants sexuels. Il lui sera aussi interdit, pendant 10 ans, de communiquer avec des mineurs par le biais d’Internet.

Cœrcition physique et domination

En raison de son jeune âge, Sonu Ostiguy présentait des risques de récidive élevés. Il affichait aussi une prise de conscience limitée, indique Me Marie-Claude Morin, du ministère public. Des professionnels de la santé ont aussi fait ressortir son intérêt pour les activités sexuelles où il y avait cœrcition physique et domination.

Il a toutefois entrepris un suivi psychologique et thérapeutique, notamment en lien avec sa consommation de cannabis. Le juge a finalement recommandé que M. Ostiguy soit incarcéré au Centre de détention de Percé afin de poursuivre les suivis nécessaires.

L’enquête avait été menée conjointement avec l’Équipe d’enquête sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet.