André Fournier est l’instigateur d’un projet de coopérative d’habitation pour les aînés à Bromont.

Coop d’habitation pour aînés: un projet sur la table à Bromont

Un projet de coopérative d’habitation pour aînés est dans les cartons à Bromont. Une séance d’information est prévue le mois prochain pour ce projet qui viendrait répondre à un besoin, selon son instigateur.

L’idée d’André Fournier est née lorsque sa mère voulait aller dans une résidence privée. Il a alors constaté que le loyer était très dispendieux. Il connait également des gens qui ne peuvent avoir accès aux habitations à loyer modique (HLM) puisqu’ils ne respectent pas certains critères. « Je sais que certains attendent une place depuis 3 à 4 ans », a-t-il indiqué.

La coopérative d’habitation pour aînés de 65 ans et plus permettrait à ces gens de se loger dans un endroit sécuritaire, sans se ruiner et sans quitter leur milieu de vie des dernières années. Comme l’exige la Société d’habitation du Québec (SHQ), la moitié des logements serait à prix modique, a ajouté M. Fournier.

« L’avantage, c’est que les locataires sont membres des bâtiments. S’il y a des petits travaux à faire, ils pourront donner un coup de main selon leurs capacités pour éviter les frais de main-d’oeuvre. »

Il cite en exemple le ménage des entrées et le remplacement de pièces de plomberie. Celui qui porte le projet se dit toutefois conscient que les résidents ne passeraient probablement pas la tondeuse et ne déneigeraient pas, car ce sont des tâches exigeantes physiquement.

Par ailleurs, soutient-il, ce partage de responsabilités pour la gestion et l’entretien de l’immeuble permet une réduction du loyer. « Ce sont les locataires qui seront propriétaires, a précisé M. Fournier. Il y a un comité provisoire qui est formé de six personnes et, quand la construction sera faite et que les locataires seront rentrés, on formera un comité avec eux. »

En démarrage

Rien n’est toutefois assuré pour le moment. Le projet est toujours à un stade préliminaire. M. Fournier indique que la SHQ assumerait une partie du financement, mais d’autres moyens pour payer l’hypothèque devront être trouvés. Le comité de démarrage est épaulé par Entraide Habitat Estrie et le Groupe d’animation populaire en habitation. Aucun plan n’a été réalisé à ce jour. 

La prochaine étape consiste en une rencontre avec le directeur de l’urbanisme de Bromont puis les nouveaux élus au conseil. Le comité convie l’ensemble de la population à une soirée d’information, qui aura lieu le 29 novembre à 19h, à l’église Saint-François-Xavier. La séance permettra notamment de prendre le pouls des citoyens pour développer le projet embryonnaire.

« Ce sont des logements pour 65 ans et plus. [On envisage] un autre édifice pour les 75 ans et plus, autonomes et semi-autonomes, avec le repas du midi fourni. On travaille sur les deux édifices. Reste à voir lequel on priorisera. »