« Au point de vue de l'urbanisme, plus rien ne nous empêche de la construire », indique le maire de Shefford, André Pontbriand.

Coop de santé à Shefford: le zonage le permet

Si la municipalité et le comité de la coopérative de santé de Shefford vont de l'avant avec le projet de clinique, il leur sera possible de le faire à l'emplacement souhaité.
« Au point de vue de l'urbanisme, plus rien ne nous empêche de la construire », indique le maire André Pontbriand. 
La zone concernée, désignée R-7, est une bande de terrain large de 100 mètres en bordure de la route 112, entre les limites de Granby et le chemin Saxby Sud. Ce secteur possède de nombreux usages autorisés. Or, la municipalité et la MRC de la Haute-Yamaska ne s'entendaient pas sur certains de ces usages.
On sait qu'une partie de la zone R-7 est adjacente aux trois lots totalisant plus de 35 acres acquis par Shefford pour y aménager un petit « centre-ville ». Ce périmètre pourrait accueillir un centre multi­fonctionnel, une école primaire, des espaces verts, des logements pour aînés et la coop de santé.
Cette semaine, lors de la séance ordinaire de la MRC, les élus ont finalement convenu de maintenir certains usages commerciaux dans la zone R-7. 
« Ce que Shefford avait demandé, le conseil des maires vient de l'accepter dans son intégralité », a déclaré le préfet Pascal Bonin. 
Il faut dire que la municipalité avait préalablement fait des concessions sur plusieurs usages, retirant notamment le droit aux gîtes touristiques, cimetières, bars érotiques et services gouvernementaux, pour n'en nommer que quelques-uns. 
« Dans l'ensemble, ça a bien été. On a tous bien collaboré. On a mis de l'eau dans notre vin. Je remercie mes collègues », a déclaré le maire de Shefford, André Pontbriand aux autres maires de la Haute-Yamaska­, devant plusieurs citoyens de sa municipalité qui s'étaient déplacés pour assister à la séance. Ceux-ci ont accueilli la décision avec enthousiasme.
Avenir de la coop
En décembre dernier, le projet de coopérative de santé s'était vu refuser un soutien financier de 100 000 $ du Fonds de développement des communautés de la MRC de la Haute-Yamaska, ce qui avait soulevé l'ire du maire Pontbriand­ et des responsables du projet. Ces derniers comptaient sur cet appui pour absorber une partie des coûts d'aménagement­ de la future coop.
Devant ce refus, il avait été convenu que la municipalité de Shefford et les administrateurs de la coop se rencontreraient au début de 2017 pour décider de la suite du dossier. 
Il n'est pas exclu que la municipalité verse elle-même les 100 000 $ nécessaires. « On ne s'est pas encore réuni pour discuter, mais je m'attends à une rencontre bientôt. Je souhaite que l'ensemble du conseil municipal soit présent », laisse entendre M. Pontbriand.