L'ex-promoteur de spectacles Éric Dubois à son entrée dans la salle d'audience du palais de justice de Granby, hier.

Contacts sexuels sur une mineure: Cinq mois de prison pour Éric Dubois

Déclaré coupable d'avoir abusé d'une adolescente, l'ex-promoteur de spectacles Éric Dubois a été condamné à cinq mois de prison, hier.
Les traits tirés, l'homme de 37 ans de Shefford a silencieusement pris le chemin des cellules au terme de l'audience, si ce n'est pour s'adresser un bref instant à son avocat, Me Gerson jr Foisy.
Avec cette sentence, le juge de la Cour du Québec Serge Champoux a penché davantage du côté de la Couronne, représentée par Me Karyne Goulet, qui demandait six mois de détention pour l'accusation de contacts sexuels sur une mineure. La défense suggérait pour sa part 45 jours de prison discontinus. «Une société doit protéger ses enfants, surtout en matière sexuelle», a indiqué le juge.
Il a souligné que l'accusé n'exprimait aucun remords pour les gestes portés, qu'il continuait de nier. Rencontré par une sexologue pour les besoins de la cour, M. Dubois a fourni peu de détails sur ses préférences et avait tendance à idéaliser la réalité. Selon le rapport, le risque de récidive n'est pas à négliger et une thérapie est recommandée.
Contrecoups
Quant aux séquelles pour la victime, âgée de 16 ans au moment du crime, en 2010, elles sont toujours présentes. «Elle en subit encore les contrecoups», a dit le magistrat. L'accusé l'avait invitée chez lui en lui faisant miroiter du travail dans le domaine du son et du spectacle. Elle l'admire alors et se sent en confiance avec lui. La discussion s'oriente vers la sexualité.
Tous les détails dans notre édition de vendredi