De gauche à droite, de haut en bas: Yvon Paradis, Daniel Caron, Claudine Dussault et Claude Fontaine.

Consternation dans Brome-Missisquoi

Le malaise est palpable dans la circonscription de Brome-Missisquoi, représentée à l'Assemblée par Pierre Paradis. Celui-ci se trouve au coeur d'un scandale alors que des allégations d'inconduite sexuelle ont fait surface au cours des derniers jours.
Rappelons que tard mardi, le député de Brome-Missisquoi et ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation avait fait savoir par la voix de son attachée politique qu'il se retirait temporairement de ses fonctions en raison d'une commotion cérébrale subie à la suite d'une chute à cheval. Il a été immédiatement remplacé par son collègue au ministère des Transports Laurent Lessard.
Deux jours plus tard, l'avocat de 66 ans a été démis de ses fonctions et expulsé du caucus libéral, après qu'une enquête pour inconduite sexuelle ait été entamée par la Sûreté du Québec à son endroit.
Vendredi, La Voix de l'Est a arpenté la circonscription afin de prendre le pouls des électeurs de Brome-Missisquoi, qui élisent M. Paradis sans interruption depuis 1980. La grande majorité a refusé de nous répondre.
Certains ont semblé mal à l'aise avec la question ; d'autres ont exprimé de la sympathie pour le député qui siégera désormais comme indépendant au Salon Bleu. 
« Ça me surprend beaucoup, a affirmé Yvon Paradis. Ça fait 36 ans qu'il est là. Ça reste encore des allégations. »
Daniel Caron abonde en ce sens. « Ce n'est rien que des allégations, dit-il. Il ne faut pas s'aventurer trop loin tant que l'enquête est en cour. Je le connais depuis longtemps, mais je n'aurais pas pensé ça de lui. Pauvre lui. »
Colette Bérubé s'est dite « plus ou moins surprise » par la nouvelle, elle qui préfère également attendre les conclusions des forces de l'ordre avant de condamner le député.
« Moi, ça ne me surprend pas », s'est contenté de répondre Claude Fontaine.
La Bromontoise Claudine Dussault estime pour sa part que « c'est toujours très choquant (ce genre de situation), que ce soit lui ou un autre député ».