Le Zoo et la Ville de Granby mettront de l’avant des mesures pour atténuer les problèmes de congestion autour de l’attraction touristique.

Congestion routière: offensive concertée du Zoo et de la Ville

Le Zoo et la Ville de Granby mettront de l’avant de nouvelles mesures cet été pour atténuer une problématique qui, elle, n’est pas nouvelle : la congestion routière aux abords de l’attraction touristique majeure de la Ville.

« On n’a pas la prétention d’avoir trouvé la baguette magique qui va faire que ça va être A-1 cet été. C’est certain qu’il va y avoir encore beaucoup de gens au Zoo. Par contre, on sait qu’on va faire des pas dans la bonne direction », a déclaré le directeur général du Zoo de Granby, Paul Gosselin, mercredi, à l’occasion d’un point de presse.

Selon lui, plusieurs mesures seront mises en place pour informer les visiteurs en amont de leur visite et éviter la congestion dans les rues avoisinantes. L’affichage, notamment, sera bonifié pour guider les déplacements des véhicules vers les différents stationnements alternatifs. Des panneaux à messages variables seront disposés le long de la route, dont à l’intersection des routes 112 et 139, de façon à informer les visiteurs des stationnements ouverts et fermés.

Les outils technologiques sont également mis à profit. Les visiteurs seront invités à consulter le site web du Zoo avant de s’y rendre. Une alerte en temps réel sera ajoutée sur la page d’accueil lorsque le stationnement principal sera complet. Le site web a aussi été bonifié pour inciter les gens qui utilisent un GPS à se diriger vers les stationnements alternatifs lors des journées plus achalandées. Les publications du Zoo portant sur la circulation seront aussi plus nombreuses sur les médias sociaux.

Autres mesures
Autre mesure mise en place : le débarcadère des navettes qui proviennent du stationnement alternatif de la rue des Colombes a été déplacé rue Bernier, plutôt qu’à l’intérieur du stationnement principal du Zoo. Cette mesure aura pour effet d’éviter que les navettes se retrouvent aussi coincées dans la congestion routière. Les citoyens du secteur ont été avisés de ce changement, affirme Paul Gosselin.

L’an dernier, les navettes ont été en service à 23 reprises, soit les journées où l’achalandage dépasse 10 000 visiteurs. L’utilisation du stationnement alternatif est alors nécessaire. Ces journées sont principalement réparties entre la mi-juillet et la mi-août, période la plus achalandée de l’été. C’est devenu un classique : le mardi ou le mercredi (selon la météo) de la deuxième semaine des vacances de la construction est souvent la journée où le plus de visiteurs franchissent les guichets.

Neuf employés seront par ailleurs ajoutés, dans les stationnements et aux abords du Zoo, pour guider les visiteurs et assurer la sécurité des déplacements, relève le DG.

Les policiers de la Ville de Granby continueront à être présents — à vélo, à moto ou en voiture — de façon quotidienne aux abords du Zoo, a pour sa part souligné le maire de Granby, Pascal Bonin.

Selon lui, un des objectifs est de réduire le temps d’attente sur la route 139. En 2017, le Zoo a accueilli plus de 940 000 visiteurs, dont 727 000 durant la saison estivale.

Le maire Pascal Bonin et le directeur général du Zoo, Paul Gosselin, (à l’avant-plan) sont confiants qu’une amélioration sera notée.

Long terme
Paul Gosselin et Pascal Bonin soulignent tous deux que ce travail est le fruit d’une collaboration qui a réuni à la même table des représentants du Zoo, de la Ville, du ministère des Transports du Québec (MTQ) ainsi que des citoyens commerciaux du secteur. Pas moins de huit rencontres ont été organisées au cours des derniers mois.

« Le comité ne vient pas de se dissoudre avec l’annonce aujourd’hui. Le travail va se poursuivre après l’été, avec les constats qu’on va avoir », souligne Paul Gosselin.

Celui-ci laisse déjà entendre que d’autres solutions seront mises de l’avant, alors qu’une enveloppe de 5 millions de dollars a été mise de côté, dans le cadre du plan directeur du Zoo qui prévoit des investissements totaux de 41 millions de dollars au cours des prochaines années. « On travaille avec des firmes d’ingénierie pour de l’ajout de capacité de stationnement entre autres », laisse savoir M. Gosselin, sans entrer dans les détails.

Pascal Bonin souligne pour sa part la collaboration du MTQ dans ce dossier. Le calendrier des travaux prévus par le MTQ sur la route 139 a d’ailleurs été revu en fonction des périodes de pointe du Zoo. Le réaménagement de l’intersection de la rue Cowie et de la route 139 notamment est prévu à partir de la mi-août, dit-il.

« On ne vend pas une solution miracle. On est conscient qu’on travaille avec un réseau établi et non modifié. On a aussi plus de visiteurs. Il serait faux de prétendre que ça va se régler en un claquement de doigts. (...) Mais on progresse », dit le maire Bonin.