La gestion des activités de communication du projet Granby est zoo a été accordée l’an dernier à une firme de Montréal dont le propriétaire est le conjoint d’une directrice de Commerce et tourisme Granby_région.

Conflit d’intérêts à Commerce et tourisme Granby_région ?

Commerce et tourisme Granby_région (CTGR) a accordé un contrat de 20 000 $ l’an dernier au conjoint d’une de ses directrices. La direction n’y voit pas une apparence de conflit d’intérêts.

L’organisme responsable du développement du commerce et du tourisme pour la Ville de Granby a retenu les services de Flanagan relations publiques en 2017 pour s’occuper de la promotion du projet Granby est zoo. Le propriétaire de la firme de communications de Montréal, Steve Flanagan, est le conjoint de Nancy Morin, jusqu’à tout récemment commissaire au tourisme de CTGR.

Flanagan relations publiques a obtenu le contrat en vertu d’une offre de services de 20 000 $ présentée le 10 juillet 2017, selon des documents obtenus grâce à la Loi sur l’accès aux documents. Le CTGR est assujetti à cette loi puisqu’il obtient la majorité de son financement d’une municipalité et qu’un élu municipal siège à son conseil d’administration, en l’occurrence la conseillère Julie Bourdon. En 2018, la Ville versera 820 000 $ à l’organisation pour financer ses activités.

En entrevue cette semaine, le directeur général de CTGR, Sylvain Gervais, a reconnu que M. Flanagan est le conjoint de Mme Morin. Il était au fait de cette relation au début du mois de juillet lorsqu’il a demandé à Mme Morin de tâter le terrain auprès de son conjoint pour vérifier son intérêt à accepter un contrat de communications. « On voulait une firme qui nous amènerait à un niveau de visibilité nationale avec notre projet, qui avait des contacts dans les médias pour que Granby fasse parler d’elle », a-t-il expliqué pour justifier sa décision.

Le CTGR n’a pas lancé d’appel d’offres ni approché des entreprises de communications de Granby ou de la région pour réaliser le mandat, a indiqué M. Gervais.

« M. Flanagan nous a fait une grande faveur d’accepter ce mandat. Son agence est très connue et coûte beaucoup plus cher que ce que nous avons payé », a-t-il dit. « Il a fait venir des blogueurs, des YouTubeurs. Nous sommes très contents du travail qu’il a fait. On a eu pour 300 000 $ de visibilité médiatique. »

Le contrat n’a pas été très payant, soutient M. Gervais. La firme n’en a retiré que 8058,02 $, soit 33,42 $ de l’heure. Des 12 979,32 $ restants, 9779,33 $ ont été donnés à des entreprises et des professionnels de Granby pour différents services, entre autres pour la production de vidéos promotionnelles, d’animations numériques et d’hébergement pour un site internet consacré au projet Granby est zoo. « On a demandé à M. Flanagan de faire affaire avec des gens de Granby », a-t-il dit.

Bon choix
La présidente du conseil d’administration, Julie Bourdon, savait également que M. Flanagan était le conjoint de Mme Morin. Elle estime que CTGR a fait le bon choix de confier le mandat de communications à l’entreprise de M. Flanagan.

« Notre objectif, c’était de faire le national. On est passé à Salut Bonjour, à RDI, à LCN. On a rarement vu ça, une telle couverture. Ça a été un avantage d’avoir un expert qui allait nous amener aussi loin », a-t-elle indiqué vendredi.

Sur la question d’une possible apparence de conflit d’intérêts, Mme Bourdon a éludé la question à trois reprises. « On est très satisfaits des résultats », a-t-elle répondu.

Deux firmes de communications de Granby ont été approchées par la direction de CTGR pour s’occuper des communications du projet cette année, mais elles ont refusé de prendre le mandat, a dit M. Gervais. Il n’a pas voulu les nommer.

La direction de CTGR discute avec Flanagan relations publiques pour renouer son contrat, a fait savoir le patron de l’organisme. Le budget accordé à cette tâche sera le même, a-t-il dit.

Les documents obtenus par la loi d’accès indiquent par ailleurs que la girafe, le gorille et l’hippopotame fabriqués pour le projet ont coûté 44 300 $. La location des tentacules (installées l’été dernier sur le toit de la bibliothèque municipale) et des méduses (accrochées dans le parc Miner) s’est élevée à 17 650,20 $. Elles ont été louées d’une entreprise en Angleterre.

Rappelons que le projet Granby est zoo est d’une durée de trois ans. La Ville de Granby y injecte 155 000 $ par année.