Sutton et Brigham se joignent à 48 municipalités et trois MRC au Québec qui s'opposent à l'installation de compteurs intelligents chez les clients résidentiels d'Hydro-Québec.

Compteurs intelligents : Sutton et Brigham réclament un moratoire

Les municipalités de Sutton et de Brigham réclament qu'Hydro-Québec cesse d'installer des compteurs intelligents chez ses clients résidentiels. Elles exigent que la société d'État étudie davantage les risques à long terme des radio-fréquences de ces équipements sur la santé humaine.
Des résolutions ont été adoptées ces dernières semaines par les deux administrations municipales. «Des citoyens ont déposé une pétition de 253 noms pour s'opposer aux compteurs intelligents. Ces gens ne sont pas confortables avec ça», explique Normand Delisle, maire de Brigham. «Il y a beaucoup de choses qui se disent sur ce sujet. C'est très difficile à suivre. Mais en tant que conseil municipal, notre mission est de protéger notre population.»
«Il n'y a pas de preuves à 100 % que les compteurs intelligents ne sont pas dangereux pour les gens», soutient le maire de Sutton, Louis Dandenault. «Je pense qu'on peut prendre le temps nécessaire pour étudier ça encore plus. Les compteurs qu'on a présentement fonctionnent. Le feu n'est pas pris dans la maison, Hydro-Québec n'est pas obligée de les changer tout de suite. Ça prend une étude plus approfondie», a-t-il dit hier en entrevue.
Tous les détails dans notre édition de vendredi