Samuel Castonguay, Roméo Di Liello-Roberge, François Roberge, Aaron Flynn, Kurt Harris et Bruno Di Battista ont été couronnés champions au Canada International Tuna Cup Challenge, qui se déroulait à l’Île-du-Prince-Édouard.

Compétition internationale de pêche au thon: des mordus de la région se distinguent

Les mordus de pêche de la région ont décidément la main heureuse au Canada International Tuna Cup Challenge. Le titre de champions a, pour la deuxième année consécutive, été remporté par une équipe de la région le week-end dernier.

Cette fois-ci, c’est le groupe mené par François Roberge, propriétaire d’une érablière à Lac-Brome ainsi que d’une résidence secondaire à Bromont, qui a réussi à capturer le plus grand nombre de thons, à l’occasion de la 47e édition de cet événement qui se déroule chaque année à l’Île-du-Prince-Édouard.

« On en a sorti quatre », a lancé lundi M. Roberge, également PDG des boutiques La Vie en rose.

Selon lui, les prises de son équipe affichaient des longueurs impressionnantes de 98, 102, 108 et 110 pouces. Leur poids estimé oscillait entre 750 et 850 livres, détaille M. Roberge.

Détail : la pêche au thon étant strictement encadrée, c’est sous la formule « catch and release » que se déroule l’événement. Les poissons sont ainsi ramenés près du bateau pour y être mesurés, mais comme il est interdit de les sortir de l’eau, ils sont relâchés sitôt la prise confirmée.

François Roberge est pour sa part un habitué de cette compétition. Il y participait pour la quatrième fois, avec son fils Roméo, et deux autres amis, Samuel Castonguay et Bruno Di Battista, raconte-t-il.

Leur équipe, baptisée les « Pink Lumberjacks of the sea », visait rien de moins que la première position afin de défendre le titre que François Roberge avait remporté à sa première participation il y a quatre ans, avec cinq prises. « Mais au-delà d’une question de titre, c’est une pêche spéciale, intense. Ça me fait du bien quand je vais là. Ça fait changement d’être dans un bureau », lance-t-il.

Des membres de l'équipe «Pink Lumberjacks of the sea» en pleine action

Prêt pour 2020

M. Roberge effectue de quatre à cinq voyages de pêche par année, mais la pêche au thon demeure parmi les expériences les plus marquantes qu’il ait connues. « La mer brasse beaucoup. Ça prend entre une heure et demie et deux heures pour sortir un poisson. Il faut que tous les membres de l’équipe alternent [au moulinet]. C’est dur au niveau physique », explique-t-il.

Celui-ci affirme toujours participer à la compétition avec le même capitaine, Kurt Harris, avec qui il a tissé des liens au fil des ans. « On va aller défendre notre titre l’an prochain, mais si on perd notre capitaine, on n’y va pas », affirme M. Roberge.

Au total, trois équipes du Québec participaient au Tuna Cup Challenge, dont celle de François Roberge, ainsi que deux autres de Granby.

L’an dernier, l’équipe composée des Granbyens Martin Nadeau, David Dupont, Mario Pelletier et Richard Naud — les C Lions — avait d’ailleurs remporté la première place. Cette année, Louis Bouliane a remplacé M. Naud au sein de ce quatuor.

Le groupe de pêcheurs a toutefois eu moins de chance cette fois-ci. Ils ont travaillé durant plus d’une heure et demie pour ramener un thon, mais celui-ci a réussi à s’échapper une fois près du bateau, selon David Dupont. La prise n’a donc pas pu être enregistrée.

Accompagné de quelques clients, un autre Granbyen, Richard Normandin, président des Cartons Northrich, a également pris part à la compétition, semble-t-il.

L’événement s’est déroulé sur trois jours. Chaque équipe pouvait attraper et relâcher jusqu’à un maximum de deux thons rouges par jour. Les points étaient attribués selon le nombre de prises et leur longueur. L’équipe ayant accumulé le plus de points remporte les honneurs.

« C’est un beau happening, un endroit à découvrir », lance François Roberge.

L'un des quatre thons pêchés par l'équipe de François Roberge au Canada International Tuna Cup Challenge le week-end dernier