Copropriétaire de Tartes et Clafoutis, Hugues Pannier qualifie de «brillante idée» la tenue de la 5e édition de la Fête du croissant.

Comme des petits pains chauds...

Des croissants à un dollar se sont vendus par milliers, samedi, à Granby. Plusieurs ont profité de la 5e Fête du croissant pour se régaler de ces produits faits avec amour par des artisans qui ont la qualité à coeur.
«Il y a les ingrédients, mais il y a aussi la passion! On ne se contente jamais, on veut toujours en chercher plus», clame Hugues Pannier, copropriétaire de Tartes et Clafoutis en compagnie de son épouse Catherine.
Même si cela lui demande beaucoup de temps, M. Pannier se dit fier de la qualité et de l'intégrité de ses produits. Il affirme qu'il «se mentirait» s'il ne faisait pas tout lui-même.
Même son de cloche chez Pain-Pain, où la copropriétaire Pascale Lacasse se réjouit d'être partie prenante de la Fête. Elle insiste sur l'importance de souligner le travail des artisans comme son conjoint, Pascal Breton.
«C'est du bonheur que les gens viennent acheter», croit-elle.
Grosse journée
Sans être nécessairement très payante pour les commerçants, la Fête des croissants leur permet tout de même de vendre une quantité phénoménale du petit délice feuilleté.
«On s'est fait dévaliser!» lance Mme Lacasse.
Celle-ci dit avoir écoulé tout son stock, mais n'a cependant pas voulu préciser la quantité de croissants vendus.
Quant à lui, Hugues Pannier avait vendu 3800 croissants à midi et en avait encore entre 1500 et 1600 en réserve pour ses clients. L'an dernier, il en avait écoulé plus de 3000.
Selon lui, l'événement est «une brillante idée» qui lui permet de contribuer à la relève et même, à des enfants de mettre la main à la pâte.